Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » Prendre des antidĂ©presseurs durant la grossesse serait-il synonyme de complications Ă  la naissance ?

Prendre des antidépresseurs durant la grossesse serait-il synonyme de complications à la naissance ?

Il arrive qu’une femme soit sous antidĂ©presseur et attende Ă©galement un enfant. Un mĂ©decin lui a alors prescrit des antidĂ©presseurs avec inhibiteurs sĂ©lectifs de la recapture de la sĂ©rotonine (ISRS) durant la grossesse. Selon une Ă©tude, la prise d’antidĂ©presseurs durant la grossesse peut engendrer des complications lors de l’accouchement.

L’Ă©tude, rĂ©alisĂ©e par l’University of Eastern Finland et l’hĂŽpital universitaire de Kuopio basĂ©e en Finlande, a Ă©tĂ© publiĂ©e dans la revue mĂ©dicale PLoS ONE. Mais si la prise d’antidĂ©presseur va favoriser un allongement du cordon ombilical, ce qui peut ensuite engendrer un risque d’enroulement du cordon autour du bĂ©bĂ© et une activitĂ© fƓtale augmentĂ©e.

Pour cela, les scientifiques ont Ă©tudié 24 000 femmes qui ont accouchĂ© entre 2002 et 2012. Ils ont ensuite souhaitĂ© connaĂźtre les effets des antidĂ©presseurs les plus prescrits par les mĂ©decins, les inhibiteurs sĂ©lectifs de la recapture de la sĂ©rotonine (ISRS) sur la grossesse, le dĂ©veloppement du fƓtus ainsi que l’Ă©tat de santĂ© des nourrissons Ă  la naissance.

Des bébés moins actifs à la naissance

RĂ©sultat ? 1,7% des femmes enceintes Ă©taient soignĂ©es grĂące Ă  la prise d’antidĂ©presseurs de nature ISRS et plus prĂ©cisĂ©ment le citaloprame. DĂšs la naissance des bĂ©bĂ©s, les scientifiques ont pu voir Ă©galement que celles qui avaient Ă©tĂ© sous antidĂ©presseurs avaient prĂ©sentĂ© un cordon ombilical plus long mais aussi une faible activitĂ© de la part des bĂ©bĂ©s et avaient deux fois plus de chance d’aller en soins intensifs que les autres nourrissons. Dans le rapport de l’Ă©tude, les chercheurs ont expliquĂ© : « Un long cordon ombilical peut affaiblir la circulation fƓtale et exposer le fƓtus Ă  un manque d’oxygĂšne au cours de la grossesse ou encore entraĂźner des complications lors de l’accouchement. »

Mais quand bien mĂȘme, prendre de l’antidĂ©presseur durant la grossesse reste dangereux. En effet, au premier trimestre, les antidĂ©presseurs rĂ©cents ne comportent que trĂšs peu de risques pour le bĂ©bĂ©. Et le risque de malformation n’est pas plus Ă©levĂ© que dans la population gĂ©nĂ©rale.

Par contre, continuer la prise d’antidĂ©presseurs lors du troisiĂšme trimestre peut exposer bĂ©bĂ© Ă  des risques de prĂ©maturitĂ©, de troubles respiratoires, d’hypoglycĂ©mie, etc… Les mĂ©dicaments passent au-delĂ  de la barriĂšre et du placenta et peuvent alors toucher bĂ©bĂ©. Prudence donc…, mais en gardant Ă  l’esprit que la dĂ©pression, elle aussi, peut ĂȘtre dangereuse. Parfois il vaut mieux un traitement bien Ă©valuĂ© avec son mĂ©decin que pas de traitement du tout. Et surtout, il ne faut jamais arrĂȘter brutalement un traitement d’antidĂ©presseurs, et jamais sans en avoir d’avoir parlĂ© avec son mĂ©decin traitant.

À lire absolument

Laisser un commentaire