Enceinte ou allaitante : la prise de mélatonine doit être évitée

enceinte--mélatonine-bébé-neuf mois

Enceinte, il est très courant d’avoir des problèmes de sommeil, des difficultés à s’endormir ou des insomnies. La faute aux hormones qui chamboulent tout le fonctionnement de notre organisme. Certains compléments alimentaires à base de mélatonine, un somnifère naturel, connaissent un grand succès pour traiter les problèmes d’insomnies. Seulement voila, l’ANSES (l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail) à publié des recommandations en matière de prise de mélatonine. Que l’on soit enceinte ou que l’on allaite il faut éviter.

Qu’est ce que la mélatonine et à quoi sert-elle ?

La mélatonine est une hormone naturelle produite par une petite glande située à l’arrière du cerveau. Sa sécrétion varie avec les baisses de luminosité et est cyclique, elle contribue aussi à la régulation des cycles circadiens. La mélatonine est sécrétée la nuit, c’est pour cela qu’on l’appelle aussi hormone du sommeil. Mais la mélatonine n’agit pas que sur le sommeil. Elle influe également sur le système immunitaire ou l’appétit et possède un rôle d’antioxydant. Quand on est enceinte, les taux de mélatonine augmentent.

Que dit le rapport de l’ANSES ?

Le dispositif nutrivigilance de l’ANSES permet de mettre en lumière les effets secondaires liés à la prise de compléments alimentaires. Si L’ANSES publie des recommandations en ce qui concerne la mélatonine, c’est parce que l’agence a pu constater de nombreux signalements d’effets indésirables. Mais également que la consommation de compléments alimentaires contenant de la mélatonine ne cesse d’augmenter. Ainsi au vu des effets secondaires provoqués par la prise de ces compléments (céphalées, vertiges, tremblements, irritabilité…), l’ANSES recommande aux femmes enceintes ou allaitantes, aux enfants mais aussi aux personnes souffrant de différentes pathologies chroniques (asthme, épilepsie, maladies auto-immunes…) de ne pas consommer de tels compléments. Plus généralement, l’Agence rappelle également qu’un médecin doit être toujours consulté avant de prendre des compléments alimentaires et s’interroge sur le statut réglementaire encadrant l’usage de tels compléments alimentaires.

Enceinte, que faire pour avoir un sommeil plus apaisé ?

Tout d’abord, avoir une alimentation saine et équilibrée contribue à favoriser un bon sommeil. Consommez régulièrement des fruits secs comme les noisettes ou les noix, qui, s’ils sont excellents pour la santé, on également la caractéristique majeure de contenir de bonnes quantités de mélatonine. Ensuite, si votre médecin ne l’a pas contre-indiqué, pratiquez régulièrement une activité sportive douce et adaptée. Comme par exemple la marche. Dans tous les cas, si vos insomnies impactent trop votre grossesse, n’hésitez pas à en parler à votre médecin ou sage-femme.


Source :

ANSES

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire