Une photographe immortalise l’émouvante première rencontre d’un bébé atteint de trisomie 21 avec sa famille adoptive

La naissance d’un bébé est un moment très émouvant pour les parents. Pour Krystal et Justin Fones, tous deux âgés de 34 ans, la naissance de leur troisième fille était un instant assez particulier. La raison ? Il s’agissait d’un bébé que le couple avait décidé d’adopter. Pour l’occasion, le couple, originaire de Caroline du Nord (États-Unis), a demandé à une photographe professionnelle de naissance, Jessie Fultz, d’immortaliser la venue au monde de cette petite choupette…

Krystal et Justin Fones sont les parents de deux adorables filles, âgées de 6 et 3 ans. Le couple, qui souhaitait avoir un troisième enfant, avait décidé d’adopter. Et au printemps 2015, leur vœu s’est exaucé ! Kristal Fones a appris que l’une des membres de sa famille était enceinte et comptait faire adopter son bébé, une fille. En effet, la petite est atteinte du syndrome de Down (plus communément appelé Trisomie 21) et la mère biologique ne se sent pas prête à s’occuper d’elle… Ni une ni deux, Krystal et Justin Fones prennent leur décision, sans hésitation : ce seront eux les parents de cette fillette. En juin 2015, le couple assistait alors à la venue au monde de leur troisième enfant.

Une naissance immortalisée

Pour la naissance de leur fille, le couple d’Américains a alors fait venir la photographe professionnelle Jessie Fultz. Mais en raison d’un accouchement par césarienne, cette dernière n’a pas pu assister à l’accouchement. Seule la mère adoptive a pu vivre cet instant fort en émotion, aux côtés de la femme qui accouchait de son bébé. Elle a alors confié au site américain Huffington Post ce qu’elle a ressenti sur le moment : « J’étais assise à côté d’elle, tenant sa main et m’assurant qu’elle allait bien. » N’ayant pas eu de césarienne lors de la naissance de ses deux filles, Krystal Fones a expliqué qu’elle ne savait pas à quoi s’attendre, avant d’ajouter à quel point elle ressentait énormément de respect et d’amour pour cette femme « qui a aimé et pris soin de ma fille pendant neuf mois ».

photographies-rencontre-avec-bebe-adopte-trisomie-21-2

photographies-rencontre-avec-bebe-adopte-trisomie-21-9

La petite Ruby est alors venue au monde en poussant son premier cri. Krystal Fones se souvient encore de ce moment comme si c’était hier. Elle a raconté : « Je me rappelle l’avoir regardée et avoir été très surprise : elle semblait si énorme ! Elle pesait 3,1 kilos, ce n’est pas si énorme 3,1 kilos pourtant ! » Les infirmières ont ensuite vérifié que tout allait bien chez ce nourrisson, avant d’aller la laver. La jeune trentenaire a alors confié qu’à ce moment-là, elle ne savait pas quoi faire : rester avec cette femme qui venait de mettre au monde son bébé, ou alors suivre les infirmières ? C’est finalement la mère biologique de la fillette qui l’a regardée, avant de lui dire : « Va tomber amoureuse de ta fille ». Pour Krystal Fones, « elle a su dire les mots parfaits », a-t-elle confié. C’est à ce moment-là que la photographe est entrée en jeu, immortalisant alors cette première rencontre entre Krystal et Justin Fones, mais aussi avec les deux fillettes. Le père adoptif a d’ailleurs pratiqué directement le peau à peau avec son bébé. L’heureuse maman a également expliqué que la rencontre de Ruby avec ses deux sœurs s’est très bien passée, car le couple avait bien préparé leurs filles. Mais aussi car elles connaissent des familles qui ont aussi adopté dans leur entourage, pour elles, ce n’est pas un nouveau terme. On ressent toute l’émotion à travers ces clichés, vous ne trouvez pas ?

photographies-rencontre-avec-bebe-adopte-trisomie-21-3

photographies-rencontre-avec-bebe-adopte-trisomie-21-5
photographies-rencontre-avec-bebe-adopte-trisomie-21-6

photographies-rencontre-avec-bebe-adopte-trisomie-21-7

Une petite fille atteinte de trisomie 21

Élever un enfant atteint du syndrome de Down peut s’avérer difficile, d’autant plus lorsqu’on ne sait pas à quoi s’attendre. C’est notamment le cas de Krystal et Justin Fones. Et pourtant, le couple ne cesse d’être étonné des prouesses de leur petite Ruby. La maman a alors confié : « Elle est incroyablement aimante. Elle a presque 1 an et demi et elle se développe certainement un peu plus lentement qu’un bébé non atteint de ce handicap, mais nous ne le remarquons pas », avant d’ajouter que leur fille affiche perpétuellement un visage heureux, et qu’elle rit beaucoup. Souhaitons alors beaucoup de bonheur à cette (grande) famille !

photographies-rencontre-avec-bebe-adopte-trisomie-21-1


photographies-rencontre-avec-bebe-adopte-trisomie-21-4

La trisomie 21, qu’est-ce-que c’est ?

Les personnes atteintes du syndrome de Down, plus souvent appelée trisomie 21, présentent une anomalie au niveau des chromosomes. En effet, ces personnes ont trois chromosomes 21 au lieu d’une paire. Cela entraîne alors un retard mental ainsi qu’un retard de développement et parfois quelques soucis de santé. Actuellement, le dépistage de la trisomie 21 est proposé aux futures mamans qui le souhaitent (eh oui, le dépistage n’est pas obligatoire) en effectuant une mesure de la clarté nucale à l’échographie (pour estimer l’épaisseur de la nuque) et en effectuant un dosage des marqueurs sériques via une prise de sang. En cas de présomptions de risque élevé de trisomie 21, une amniocentèse sera alors réalisée pour établir la réalité du risque. Depuis quelques années, un test de dépistage sanguin qui recherche l’ADN foetal est aussi disponible, plus fiable que le dosage des marqueurs sériques, mais non pris en charge par l’assurance maladie. Il coûte environ 400 euros, mais ne dispense pas de l’amniocentèse qui est le seul examen de diagnostic fiable. Mais sa commercialisation a permis de faire reculer le nombre de faux positifs et donc d’amniocentèses. Un examen invasif qui peut provoquer une fausse couche.

photographies-rencontre-avec-bebe-adopte-trisomie-21-8

photographies-rencontre-avec-bebe-adopte-trisomie-21-10

Crédit photos : ©Jessie Fultz Photography

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire