Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actu fertilitĂ© » Pas question d’adopter des enfants de la mĂȘme couleur de peau qu’eux pour ce couple d’AmĂ©ricains !

Pas question d’adopter des enfants de la mĂȘme couleur de peau qu’eux pour ce couple d’AmĂ©ricains !

En avril dernier, Aaron et Rachel Halbert, deux AmĂ©ricains caucasiens, ont donnĂ© naissance Ă  des triplĂ©es afro-amĂ©ricaines. Trois petites filles en parfaite santĂ©, accueillies par leur grand frĂšre afro-amĂ©ricain et leur grande sƓur mĂ©tisse. Selon Aaron Halbert, rien ne devrait surprendre dans ce portrait de famille qui peut sembler insolite. Dans un tĂ©moignage publiĂ© par le Washington Post, le jeune pĂšre de famille explique que sa femme et lui ont fait le choix d’adopter des enfants n’ayant pas la mĂȘme couleur de peau qu’eux, puis de recourir au don d’embryons surnumĂ©raires.

L’adoption, une dĂ©marche pro-vie ?

Si Aaron et Rachel ont construit une famille multi-ethnique, c’est par conviction religieuse. Tous deux chrĂ©tiens Ă©vangĂ©liques, ils se dĂ©finissent comme « Pro-Life » (pro-vie) et ont voulu que leur famille reflĂšte leurs convictions : pour Aaron, l’adoption est la consĂ©quence naturelle de la position pro-vie. Il a vu cette intuition personnelle confirmĂ©e par leurs difficultĂ©s Ă  concevoir un enfant.

Lorsqu’il a effectuĂ© les dĂ©marches d’adoption de leurs deux aĂźnĂ©s, le couple a spĂ©cifiquement demandĂ© Ă  ce que les bĂ©bĂ©s ne soient pas caucasiens. Les enfants blancs Ă©tant plus rapidement adoptĂ©s aux Etats-Unis, Aaron et Rachel ont prĂ©fĂ©rĂ© accueillir un bĂ©bĂ© plus « vulnĂ©rable ».

halbert bebe adoption

Le choix d’une famille multi-ethnique

Un choix qui n’a pas toujours Ă©tĂ© bien perçu. Au fil des annĂ©es, leur famille multi-ethnique a essuyĂ© de nombreuses rĂ©actions dĂ©sapprobatrices : femme blanche les fixant « avec dĂ©goĂ»t », mĂšre de famille noire secouant la tĂȘte en les regardant…

Les Halbert considĂšrent que la diversitĂ© ethnique de leur famille est une richesse : « la beautĂ© d’une famille multi-ethnique rĂ©side dans le fait que les diffĂ©rences enrichissent et complĂštent nos vies. Cela te pousse Ă  revoir ta maniĂšre de penser, de parler, d’agir et de vivre« . Ainsi, pour les Halbert, le simple fait de coiffer leur fille a Ă©tĂ© source de rencontre : pour rĂ©ussir Ă  tresser et prendre soin de ses cheveux crĂ©pus, ils ont fait appel Ă  des communautĂ©s afro-amĂ©ricaines sur Facebook.

À lire absolument

Laisser un commentaire