Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus fertilitĂ© » Pas question d’adopter des enfants de la mĂȘme couleur de peau qu’eux pour ce couple d’AmĂ©ricains !

Pas question d’adopter des enfants de la mĂȘme couleur de peau qu’eux pour ce couple d’AmĂ©ricains !

En avril dernier, Aaron et Rachel Halbert, deux AmĂ©ricains caucasiens, ont donnĂ© naissance Ă  des triplĂ©es afro-amĂ©ricaines. Trois petites filles en parfaite santĂ©, accueillies par leur grand frĂšre afro-amĂ©ricain et leur grande sƓur mĂ©tisse. Selon Aaron Halbert, rien ne devrait surprendre dans ce portrait de famille qui peut sembler insolite. Dans un tĂ©moignage publiĂ© par le Washington Post, le jeune pĂšre de famille explique que sa femme et lui ont fait le choix d’adopter des enfants n’ayant pas la mĂȘme couleur de peau qu’eux, puis de recourir au don d’embryons surnumĂ©raires.

L’adoption, une dĂ©marche pro-vie ?

Si Aaron et Rachel ont construit une famille multi-ethnique, c’est par conviction religieuse. Tous deux chrĂ©tiens Ă©vangĂ©liques, ils se dĂ©finissent comme « Pro-Life » (pro-vie) et ont voulu que leur famille reflĂšte leurs convictions : pour Aaron, l’adoption est la consĂ©quence naturelle de la position pro-vie. Il a vu cette intuition personnelle confirmĂ©e par leurs difficultĂ©s Ă  concevoir un enfant.

Lorsqu’il a effectuĂ© les dĂ©marches d’adoption de leurs deux aĂźnĂ©s, le couple a spĂ©cifiquement demandĂ© Ă  ce que les bĂ©bĂ©s ne soient pas caucasiens. Les enfants blancs Ă©tant plus rapidement adoptĂ©s aux Etats-Unis, Aaron et Rachel ont prĂ©fĂ©rĂ© accueillir un bĂ©bĂ© plus « vulnĂ©rable ».

halbert bebe adoption

Le choix d’une famille multi-ethnique

Un choix qui n’a pas toujours Ă©tĂ© bien perçu. Au fil des annĂ©es, leur famille multi-ethnique a essuyĂ© de nombreuses rĂ©actions dĂ©sapprobatrices : femme blanche les fixant « avec dĂ©goĂ»t », mĂšre de famille noire secouant la tĂȘte en les regardant…

Les Halbert considĂšrent que la diversitĂ© ethnique de leur famille est une richesse : « la beautĂ© d’une famille multi-ethnique rĂ©side dans le fait que les diffĂ©rences enrichissent et complĂštent nos vies. Cela te pousse Ă  revoir ta maniĂšre de penser, de parler, d’agir et de vivre« . Ainsi, pour les Halbert, le simple fait de coiffer leur fille a Ă©tĂ© source de rencontre : pour rĂ©ussir Ă  tresser et prendre soin de ses cheveux crĂ©pus, ils ont fait appel Ă  des communautĂ©s afro-amĂ©ricaines sur Facebook.

Et trois nouveaux bébés !

Ce couple d'Americains caucasiens a adopte 5 bebes noirs

Une jolie famille, cĂ©lĂ©brant la diversitĂ© et unie par l’amour… L’histoire aurait pu s’arrĂȘter lĂ , comme l’avaient prĂ©vu Aaron et Rachel. Mais la vie ne l’a pas voulu ainsi : lors d’un dĂźner, ils ont entendu parler du National Embryo Donation Center, un organisme amĂ©ricain qui collecte et gĂšle des embryons surnumĂ©raires issus de fĂ©condations in vitro (FIV), pour qu’ils soient ensuite adoptĂ©s par un couple stĂ©rile.

FidĂšles Ă  leurs convictions pro-vie, selon lesquelles la vie commence avec la conception, les Halbert ont pris la dĂ©cision d’adopter deux embryons. Ils ont choisi des embryons afro-amĂ©ricains, car ils considĂ©raient que cela permettrait Ă  leurs enfants de se « sentir connectĂ©s ».

Quelques semaines aprĂšs l’insĂ©mination, ils ont dĂ©couvert que les jumelles Ă©taient devenues… des triplĂ©es. Un embryon s’est divisĂ© aprĂšs l’insĂ©mination, et Rachel Ă©tait enceinte de trois fƓtus. Une grossesse multiple qui s’est dĂ©roulĂ©e sans complication, et est arrivĂ©e Ă  terme en avril dernier, quand trois nouvelles venues se sont ajoutĂ© Ă  cette famille multi-ethnique.

Le devenir des embryons surnuméraires : une question encore épineuse

La dĂ©cision d’adopter des embryons surnumĂ©raires met en lumiĂšre un sujet Ă©pineux… Lors des procĂ©dures de fĂ©condations in vitro, un grand nombre d’embryons surnumĂ©raires est produit, pour prĂ©venir les risques d’Ă©chec. Les parents doivent ensuite dĂ©cider du devenir de ces embryons : d’aprĂšs la loi, ils peuvent les conserver dans le cadre d’un projet parental, les donner Ă  la recherche, les donner Ă  un couple stĂ©rile ou demander Ă  ce qu’ils soient dĂ©truits. Une dĂ©cision souvent difficile Ă  prendre…

 

 

À lire absolument

Laisser un commentaire