Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Pourquoi les naissances prĂ©maturĂ©es concernent plus les petits garçons que les filles ?

Pourquoi les naissances prématurées concernent plus les petits garçons que les filles ?

Les petits bonhommes auraient plus de risques de subir des complications quand ils sont dans le ventre de leur mĂšre et ainsi naĂźtraient plus prĂ©maturĂ©ment que les filles. En effet, c’est ce qu’a rĂ©vĂ©lĂ© une Ă©tude australienne, publiĂ©e dans le journal scientifique PLOS ONE, le 11 juillet dernier.

Pourquoi les bébés de sexe masculin naissent plus prématurément que les petites filles ?

Pour arriver Ă  cette conclusion, le mĂ©decin Petra Verburg et son Ă©quipe, les scientifiques du Robinson Research Institute de l’UniversitĂ© d’AdelaĂŻde, ont menĂ© une enquĂȘte sur les 574 000 bĂ©bĂ©s nĂ©s en Australie du Sud, entre 1981 et 2011. Les chercheurs ont alors analysĂ© tous les facteurs de complications de grossesse qui sont survenues durant ces trente annĂ©es, Ă  savoir la prĂ©-Ă©clampsie, le diabĂšte gestationnel et l’hypertension, qui peuvent alors entraĂźner une naissance prĂ©maturĂ©e, en comparant avec le sexe du bĂ©bĂ©.

RĂ©sultat ?

Ce sont donc les petits bonhommes qui sont plus susceptibles de naĂźtre avant terme, comme le souligne le principal auteur de l’Ă©tude, le mĂ©decin Petra Verburg : « Les garçons ont un risque 27% plus Ă©levĂ© de naĂźtre avant terme entre 20 et 24 semaines, un risque 24% plus Ă©levĂ© pour une naissance entre 30 et 33 semaines et un risque 17% plus Ă©levĂ© pour une naissance entre 34 et 36 semaines. »

Mais ce n’est pas tout. On apprend Ă©galement que le diabĂšte gestationnel touche plus la future maman lorsqu’elle est enceinte d’un garçon. En effet, selon l’Ă©tude, le risque d’avoir du diabĂšte gestationnel augmente de 4% et le risque de prĂ©-Ă©clampsie de 7,5% quand une femme attend un garçon. Pour le mĂ©decin, c’est la diffĂ©rence de sexe qui peut alors expliquer « ces diffĂ©rences dans le dĂ©roulĂ© de la grossesse et l’accouchement ». Le mĂ©decin assure alors que lui et son Ă©quipe continueront Ă  enquĂȘter sur les facteurs qui peuvent prĂ©dire les complications de grossesse et ainsi entraĂźner la naissance d’un bĂ©bĂ© prĂ©maturĂ© toujours en prenant compte le sexe du futur bĂ©bĂ©. Affaire Ă  suivre donc…

À lire absolument

Laisser un commentaire