Complications de grossesse : quand l’abstinence sexuelle s’impose

La majorité des grossesses se déroule sans heurts et les nuits sous la couette se poursuivent jusqu’au dernier mois. Malheureusement, pour un petit nombre de femmes enceintes, la vie n’est pas toujours rose. Les femmes un placenta praevia doivent prendre plus de précautions.

Les dangers du Placenta praevia

 Une expression qui fait peur aux femmes enceintes. Elle désigne un mauvais positionnement du placenta dans l’utérus : il est placé entre le col et le fœtus (près de la tête au lieu de ses fesses), soit au-dessus du col. Des pertes de sang abondantes en sont la manifestation. Si vous connaissez ce phénomène, il est urgent de consulter. L’hospitalisation est presque toujours obligatoire. Si un cas de placenta praevia est confirmé, aucune relation sexuelle avec pénétration ne peut être envisagée jusqu’à la fin de la grossesse car elle serait dangereuse pour la mère et l’enfant. En effet, les risques d’infections sont importants dans une telle situation. Annoncé par les saignements au deuxième trimestre, le placenta praevia implique l’affinement et la dilatation précoce du col. Dans ce cas, la césarienne devient obligatoire car l’accouchement par voies naturelles est impossible. Lors des relations sexuelles, la dilatation est accentuée et avec elle, le risque que le placenta se déchire augmente. Si cela devait se produire, la mère risque une hémorragie. Sa vie et celle du bébé seraient alors en danger, car avec la dilatation, le bébé risquerait de naître prématurément. Le risque est que bébé manque d’oxygène ou subisse également des pertes de sang.


L’Hématome rétroplacentaire

Une autre cause de restriction sous la couette est l’hématome rétroplacentaire. Le placenta se décolle partiellement ou complètement, et les contractions utérines sont douloureuses et permanentes. Il faut alors énormément de repos à la future mère. Dans cette situation difficile, les mêmes risques de santé sont à craindre : accouchement prématuré, mise en danger de la vie de bébé et hémorragie de la mère. C’est pourquoi il est primordial de prêter attention aux signes donnés par son corps et de consulter son médecin dès que quelque chose vous paraît suspecte. Et d’attendre sagement la naissance de bébé avant de reprendre les relations sexuelles !

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire