En train de lire
L’Assemblée nationale vote l’instruction obligatoire dès 3 ans

L’Assemblée nationale vote l’instruction obligatoire dès 3 ans

Le projet de loi du ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, est débattu à l’Assemblée nationale depuis le 11 février dernier. L’une des mesures phares de ce texte, est de baisser l’âge obligatoire pour l’entrée à l’école à 3 ans. Cette mesure a été votée le 13 février à l’Assemblée nationale.

Une mesure symbolique

Si, avant, les enfants devaient obligatoirement entrer à l’école à 6 ans, ce ne sera bientôt plus le cas, après le vote d’une mesure, baissant l’âge obligatoire d’entrée à l’école à 3 ans, le 13 février dernier. L’assemblée a décidé d’adopter une des mesures phares du gouvernement. Le président de la République, Emmanuel Macron, avait pris cet engagement en mars 2018 et la mesure entrera en vigueur à la rentrée, en septembre 2019.

Mais si les enfants auront désormais l’obligation d’aller à l’école dès leurs 3 ans, dans les faits, c’était déjà le cas de grand nombre d’entre eux. En effet, on estime à plus de 99% le nombre d’enfants scolarisés avant l’âge de 6 ans.

Dans le rapport du projet de loi, la commission avait estimé qu’il était tout de même nécessaire de rendre cela obligatoire, pour ne pas « laisser de côté les 26 000 enfants de cette tranche d’âge qui ne le sont pas, et qui sont souvent les moins favorisés« .


Voir Aussi

Une manière de lutter contre les inégalités

Avec cette décision de rendre l’école maternelle obligatoire pour tous, le gouvernement dit vouloir lutter contre les inégalités dès le plus jeune âge : « À travers l’abaissement de l’âge de l’instruction obligatoire, c’est aussi l’école maternelle, celle de l’épanouissement et du langage, qui est valorisée et consacrée comme un fer de lance de la lutte contre les inégalités. »

Un rapport de Terra Nova avait été remis à la ministre de la Santé, Angès Buzyn, qui allait plus loin, disant que les inégalités se jouaient dès la crèche. Il faudra attendre pour savoir si le gouvernement poussera cette mesure encore plus loin.