La maman est décédée et le papa lance un appel pour continuer d’allaiter leur bébé

Alex Green est papa d’un petit Brody âgé de 8 mois. Alors que sa compagne Catherine Twete souhaitait allaiter son fils jusqu’à son premier anniversaire, cette dernière est malheureusement décédée dans un accident de voiture, laissant derrière elle les deux hommes de sa vie, mais aussi son souhait d’allaiter son fils.

La générosité n’a pas de limite

Afin de respecter le vœu de sa défunte compagne, âgée de 20 ans et décédée en juin 2015, Alex Green a lancé un appel afin de trouver des dons de lait maternel. Ainsi, le jeune papa, originaire de Bend, dans l’Oregon, aux Etats-Unis, a écrit sur le groupe Facebook Portland Mamas : « Sa mère est décédée dans un accident il y a quatre mois. Elle souhaitait l’allaiter jusqu’à ce qu’il ait 1 an. J’ai donc passé ces quatre derniers mois à chercher des dons de lait maternel. Et c’est encore ce que je fais à l’heure actuelle. »

Touchées par ce geste, plusieurs mamans ont alors envoyé du lait maternel à Alex et Brody. Certaines lui ont même proposé de lui en donner souvent afin d’éviter les risques d’infection (le lait maternel ne peut être conservé que six mois), ou des soucis de stockage. On se souvient également de cette maman, dont le bébé était décédé, et qui avait décidé de faire don de son lait maternel

Respecter le souhait de Catherine

Interviewé par le journal britannique Huffington Post, le papa a alors tenu à remercier toutes les femmes qui ont su lui venir en aide, ainsi qu’à son fils. Il a déclaré : « Il ne s’agit pas juste de donner du lait. Pour moi ça signifie beaucoup que de parfaits inconnus changent leurs habitudes pour m’aider à accomplir cette tâche ».


Grâce à ces nombreux dons, Alex Green va pouvoir continuer d’allaiter son fils avec le lait maternel des différentes mamans, et poursuivre ainsi le souhait de Catherine. Une bien jolie histoire ! Mais rappelons qu’en France, contrairement à certains pays anglo-saxons, seules les banques de lait sont autorisées à distribuer le lait maternel, qui subit un traitement pour éliminer les éventuels micro-organismes pathogènes, et est ensuite pasteurisé pour une meilleure conservation. Mais ce lait traité est prioritairement réservé aux bébés prématurés ou immunodéprimés dont la mère ne peut pas allaiter.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire