Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Fertilité : qu’est-ce qui diffĂ©rencie une femme d’une autre ?

Fertilité : qu’est-ce qui diffĂ©rencie une femme d’une autre ?

Contrairement aux hommes, nous les femmes n’avons pas la chance de pouvoir concevoir un enfant jusqu’Ă  nos vieux jours. Il arrive un Ăąge oĂč notre horloge biologique dĂ©cline.

Mais nous ne sommes malheureusement pas toutes Ă©gales sur ce point. Certaines femmes rencontrent des problĂšmes de fertilitĂ©, d’autres non. Certaines femmes rĂ©ussiront encore Ă  faire un enfant Ă  50 ans, tandis que d’autres auront du mal Ă  devenir enceinte Ă  seulement 30 ans.

Une Ă©tude suĂ©doise a donc voulu s’intĂ©resser Ă  l’infertilitĂ© fĂ©minine et voir ce qui diffĂ©renciait une femme d’une autre sur ce plan. L’Ă©tude a Ă©tĂ© menĂ©e par le Professeur Liu du DĂ©partement de biologie molĂ©culaire de chimie de l’universitĂ© de Göteborg et publiĂ©e dans la revue Current Biology.

Que nous dĂ©voile l’Ă©tude ?

Les chercheurs ont donc voulu savoir pourquoi une femme pouvait ĂȘtre bien plus fertile qu’une autre. Ils ne peuvent pour l’instant pas tout expliquer, mais un facteur a cependant Ă©tĂ© dĂ©couvert. Les scientifiques ont expliquĂ© que, tous comme les nourrissons, les Ɠufs et les ovules prĂ©sents dans les ovaires ont besoin d’ĂȘtre nourris et d’ĂȘtre soutenus par des cellules folliculaires ou « cellules de granulosa ». Ces cellule sont considĂ©rĂ©es comme « une voie de signalisation » qui possĂšde un rĂŽle-clĂ© dans la croissance de l’Ɠuf. C’est un enzyme appelĂ© mTOR, prĂ©sent dans ces cellules granulosa, qui active les rĂ©cepteurs prĂ©sents dans les Ɠufs. « Ce mĂ©canisme permet aux cellules granulosa de dĂ©cider quand les Ɠufs vont commencer Ă  grandir ou quand ils vont mourir. Dans ce sens, ils sont comme une horloge biologique qui contrĂŽle le dĂ©but de la mĂ©nopause », a expliquĂ© le professeur Liu. Cet enzyme mTOR est plus ou moins actif chez les femmes, ce qui expliquerait les diffĂ©rences de fertilitĂ© entre elles.

Les chercheurs sont trĂšs satisfaits de cette dĂ©couverte et espĂšrent qu’elle sera utile dans le traitement de l’infertilitĂ© fĂ©minine dans les annĂ©es Ă  venir.

À lire absolument