En train de lire
Le tic-tac de l’horloge augmente le désir d’enfant ?

Le tic-tac de l’horloge augmente le désir d’enfant ?

On plaisante souvent avec les expressions sur le temps qui passe, « l’horloge biologique »… en disant à une femme qu’il est temps pour elle de faire un enfant… Il semblerait que ce ne soit plus une blague ! En effet, d’après une étude publiée dans la revue américaine Human nature, le « tic-tac » de l’horloge donnerait des envies de bébés…

 

Petite enquête auprès d’étudiants

Les chercheurs américains de la Florida State University ont étudié un panel de 59 personnes, hommes et femmes. Âgés entre 18 et 22 ans, ils étaient tous étudiants et hétérosexuels. Dans une première expérience, ils leur ont demandé à quel âge ils souhaitaient se marier et faire des enfants. Dans une seconde partie, les scientifiques leur ont posé des questions sur ce qu’ils attendaient d’un mari ou d’une femme. Ils ont également voulu savoir si les personnes avaient manqué d’aide financière pendant l’enfance ou pas.

Et résultat ?

L’étude a démontré plusieurs choses : premièrement, les hommes n’ont apparemment pas été influencés par le « tic-tac » de l’horloge. Cela pourrait s’expliquer par le fait qu’ils peuvent se reproduire beaucoup plus longtemps que les femmes, le temps ne leur est pas compté.

Les femmes, elles, sont plus influencées par ce son. Le bruit des secondes qui passent à l’horloge aurait donc un effet sur la fertilité féminine. A l’écoute du « tic-tac », les femmes développeraient un plus grand désir de se marier et de fonder une famille. Elles auraient ainsi l’impression de voir défiler leurs années fertiles…


Cependant, l’étude dit également que les femmes issues de familles aisées ou pauvres n’ont pas les mêmes réactions. D’après les recherches, les femmes issues de familles pauvres auraient des attentes plus faibles : elles attendraient moins le Prince Charmant et verraient leurs critères à la baisse. Elles s’intéresseraient par exemple moins au statut social de l’homme et à son pouvoir d’achat. A l’inverse, les femmes issues de familles aisées sont plus difficiles dans le choix d’un partenaire.

Voir Aussi

 

Et vous, vous sentez-vous influencées par le temps qui passe les filles ?


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire