Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus fertilitĂ© » Et si la consommation de boissons cafĂ©inĂ©es et la fausse couche n’avaient aucun lien ?

Et si la consommation de boissons cafĂ©inĂ©es et la fausse couche n’avaient aucun lien ?

Le 22 mars dernier, une Ă©tude amĂ©ricaine parue dans la revue mĂ©dicale Fertility and Sterility, dĂ©montrait que les femmes qui consomment deux doses de boissons contenant de la cafĂ©ine avant de concevoir bĂ©bĂ© augmentaient de 74% les risques de faire une fausse couche. Une Ă©tude qui a mis Ă  mal de nombreuses femmes, entraĂźnant mĂȘme de la peur chez certaines. La cafĂ©ine est l’un des facteurs prĂ©disposants qui entre en jeu lorsqu’on parle de fausse couche, tout comme le tabagisme, l’alcoolisme ou encore la toxicomanie. Toutefois, selon la journaliste scientifique Melinda Wenner Moyer, traduit par le site français Slate, l’étude ne serait pas vraiment exacte.

Une Ă©tude finalement fausse

La cafĂ©ine provoque-t-elle des fausses couches, ou cafĂ©ine et fausses couches n’ont-elles, finalement, aucun lien ? La journaliste scientifique explique que c’est dĂ» en partie au fait que d’autres facteurs sont pris en compte dans ce genre d’études et que toutes les personnes analysĂ©es ont des habitudes diffĂ©rentes. Pour Melinda Wenner Moyer : « Il est donc difficile de prouver que tel choix particulier a telle consĂ©quence particuliĂšre. »

En partant de ce principe, de nombreuses Ă©tudes ont montrĂ© que les femmes qui boivent de la cafĂ©ine enceinte auraient Ă©galement plus tendance Ă  consommer de l’alcool et Ă  fumer que les autres femmes enceintes. Or, l’alcool et le tabagisme augmentent les risques de faire une fausse couche. Alors comment peut-on dire quel est le principal facteur prĂ©disposant qui provoque une fausse couche alors qu’en gĂ©nĂ©ral plusieurs facteurs coexistent ?

Une nouvelle Ă©tude

Le docteur Germaine M. Buck Louis, principale investigatrice et directrice, avec son Ă©quipe, a alors fait une nouvelle Ă©tude. Étant donnĂ© que, pour les scientifiques, le problĂšme de cette Ă©tude reposait sur des donnĂ©es statistiques, ils ont alors pris en compte l’ñge des femmes enceintes, l’indice de masse corporel (IMC) qui peut avoir un rapport avec le risque de fausse couche, la consommation d’alcool et de cigarettes. Le souci ? Les femmes enceintes qui consomment de la cafĂ©ine peuvent aussi avoir d’autres habitudes pouvant provoquer une fausse couche. Pour la journaliste scientifique, cela signifie donc « qu’il est difficile de savoir si c’était la cafĂ©ine consommĂ©e par les femmes participantes Ă  cette nouvelle Ă©tude, et non leurs autres habitudes ou leurs caractĂ©ristiques, qui Ă©tait rĂ©ellement responsable du risque accru de fausse couche. » 


Toujours est-il que de nombreuses Ă©tudes ont dĂ©jĂ  montrĂ© par le passĂ© que la cafĂ©ine est un facteur prĂ©disposant Ă  prendre au sĂ©rieux. De plus, l’ñge de la future maman a Ă©galement son rĂŽle dans l’histoire. En effet, plus le couple est d’un Ăąge avancĂ©, plus les risques de fausse couche sont Ă©levĂ©s. D’autant plus que ces mĂȘmes personnes ont plus d’accumulation dans l’organisme de substances chimiques prĂ©sentes dans l’environnement, ce qui n’arrange donc pas les choses. Par contre, les femmes qui prennent des complĂ©ments multivitaminĂ©s avant la conception ont, quant Ă  elles, moins de risques de fausse couche. Du coup, et si pour mettre toutes les chances de son cĂŽtĂ©, on modifiait ses mauvaises habitudes ? Manger plus sain, renforcer ses dĂ©fenses immunitaires, supprimer totalement le tabac et l’alcool pendant toute la grossesse, rĂ©duire la consommation de cafĂ©ine et d’excitants, limiter les polluants atmosphĂ©riques chez soi
, la liste n’est pas exhaustive !


À lire absolument