Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus fertilitĂ© » Cancer du sein et PMA : l’Ă©tude qui met Ă  mal les rumeurs…

Cancer du sein et PMA : l’Ă©tude qui met Ă  mal les rumeurs…

VoilĂ  une nouvelle qui va soulager plus d’une femme ! Et plus particuliĂšrement celles qui ont eu recours Ă  une fĂ©condation in vitro pour devenir maman. Le traitement hormonal qui accompagne la FIV n’augmenterait pas le risque d’avoir un cancer du sein.

Avant de commencer la fĂ©condation in vitro, toutes les femmes subissent une stimulation ovarienne obligatoire. En effet, pour ce traitement, il est nĂ©cessaire que le taux d’hormone soit augmentĂ©. Et de beaucoup ! Jusqu’à 5 Ă  10 fois la normale. Et si les scientifiques et experts de la reproduction pensent que le cancer du sein pouvait avoir un lien avec la fĂ©condation in vitro, c’est parce que, certaines de ces hormones, oestrogĂšnes et progestĂ©rone, peuvent causer ce type de cancer hormono-dĂ©pendant. Dans le rapport de l’étude, le mĂ©decin Alexandra van den Belt-Dusebout a expliquĂ© que si cette Ă©tude est bien plus concluante, c’est en raison de la durĂ©e de l’analyse et du nombre de femmes qui ont participĂ© Ă  l’étude : « Les Ă©tudes prĂ©cĂ©dentes publiĂ©es sur le lien entre FIV et cancer du sein n’étaient pas concluantes en raison de pĂ©riodes de suivi trop courtes ou d’un trop petit nombre de femmes testĂ©es ».

Des résultats encourageants !

Mais une Ă©tude nĂ©erlandaise a Ă©tĂ© menĂ©e par le Dr Alexandra van den Belt-Dusebout, Ă©pidĂ©miologiste et son Ă©quipe de chercheurs issue de l’Institut nĂ©erlandais du cancer. Les rĂ©sultats ont Ă©tĂ© publiĂ©s dans la revue mĂ©dicale amĂ©ricaine JAMA. Cette analyse s’est basĂ©e sur les donnĂ©es de 25 000 femmes qui avaient eu recours Ă  une FIV et qui ont Ă©tĂ© mĂ©dicalement suivies pendant 20 ans. Durant ces deux dĂ©cennies, les chercheurs ont dĂ©couvert que sur ces 25 000 femmes, il y a eu 839 cas de cancers du sein mĂ©tastasĂ©s et 109 oĂč la tumeur avait Ă©tĂ© situĂ©e. Afin de dĂ©terminer si une fĂ©condation in vitro augmentait le risque d’avoir un cancer du sein, ils ont comparĂ© ces chiffres Ă  ceux de femmes n’ayant pas eu recours Ă  une FIV mais ayant eu un cancer du sein. Il faut Ă©galement savoir que les chercheurs ont bien pris en compte l’ñge de la mĂšre, ainsi que le nombre de tentatives de FIV.

RĂ©sultat ?

Les femmes qui ont recours Ă  une fĂ©condation in vitro ont 3% de risque de dĂ©velopper un cancer du sein et celles qui ont pris un autre traitement pour la fertilitĂ© ont 2,9% de risque. Une trĂšs faible diffĂ©rence ! Mais ce qui est le plus surprenant, c’est que l’étude a Ă©galement montrĂ© que les femmes qui ont fait le plus de tentatives de fĂ©condation in vitro (jusqu’à sept), ont moins de risque de dĂ©velopper ce type de cancer que celles qui n’en ont subi qu’une ou deux. Pour le Dr  Alexandra van den Belt-Dusebout, cette Ă©tude est « une vraie rĂ©ussite« . En effet, le mĂ©decin a dĂ©clarĂ© dans son rapport : « La principale conclusion est qu’il n’y a aucune preuve qu’il y ait un risque augmentĂ© de cancer du sein, au moins dans les deux premiĂšres dĂ©cennies. »


 


À lire absolument