Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » Accouchement : la prĂ©vention et la prise en charge des hĂ©morragies du post-partum s’amĂ©liorent

Accouchement : la prĂ©vention et la prise en charge des hĂ©morragies du post-partum s’amĂ©liorent

La Haute AutoritĂ© de SantĂ© (HAS) vient a publiĂ© les rĂ©sultats d’une grande Ă©tude sur la prĂ©vention et la prise en charge de l’hĂ©morragie du post-partum. Les donnĂ©es qui ont Ă©tĂ© rĂ©coltĂ©es permettent aux professionnels de santĂ© d’amĂ©liorer leurs pratiques et de diminuer les risques. Elles permettent Ă©galement au grand public de s’informer sur la qualitĂ© des maternitĂ©s. On fait le point sur ces bonnes nouvelles.

Qu’est ce que l’hĂ©morragie du post-partum ?

AppelĂ©e aussi hĂ©morragie de la dĂ©livrance, il s’agit d’une complication grave de l’accouchement. L’hĂ©morragie du post-partum est une hĂ©morragie d’origine utĂ©rine qui se produit dans les 24 heures qui suivent l’accouchement. Il s’agit donc d’une perte sanguine importante (au-delĂ  de 500 ml) qui peut mettre la vie de la mĂšre en danger. L’atonie utĂ©rine (absence de contractions utĂ©rines est la principale cause de cette hĂ©morragie) : la prise en charge doit ĂȘtre rapide et trĂšs souvent une perfusion d’ocytocine permet de rĂ©tablir les contractions.

Que dit l’étude de la Haute AutoritĂ© de SantĂ© ?

Les rĂ©sultats de l’étude sont trĂšs satisfaisants. Sur les 500 Ă©tablissements qui pratiquent des actes obstĂ©tricaux, tous ont participĂ© Ă  l’Ă©tude. Deux grands axes ont Ă©tĂ© Ă©tudiĂ©s. Le premier est relatif Ă  la prĂ©vention de l’hĂ©morragie post-partum : 89 % des Ă©tablissements mettent en place une stratĂ©gie prĂ©ventive efficace : injection d’ocytocine, travail sur les modalitĂ©s de la dĂ©livrance et examen du placenta. 70% des Ă©tablissements mettent en place une surveillance clinique minimale complĂšte. En ce qui concerne la prise en charge immĂ©diate de l’hĂ©morragie du post-partum, 80% des Ă©tablissements font Ă©tat d’une prise en charge telle qu’elle est recommandĂ©e par les instances sanitaires. Globalement, les Ă©tablissements ont augmentĂ© leurs objectifs depuis la derniĂšre Ă©tude en 2015, la prise en charge et la prĂ©vention ont donc Ă©tĂ© amĂ©liorĂ©. Ces rĂ©sultats montrent bien que la majoritĂ© des Ă©tablissements suivent et amĂ©liorent leurs pratiques.

Les rĂ©sultats de l’étude sont disponibles publiquement au niveau de l’établissement mais aussi sur internet sur le site Scope SantĂ© (site mis en place par l’HAS et le ministĂšre de la SantĂ© pour informer les usagers sur la qualitĂ© de la prise en charge).

À lire absolument