Un nourrisson peut-il être constipé ?

Que faire face à un tout petit bébé qui reste plusieurs jours sans émettre de selles ? En fait, tout dépend des circonstances : si bébé est nourri au lait maternel ou au lait infantile, la non-émission de selles journalières n’aura pas la même incidence. Et d’autres symptômes sont à prendre en compte… Les explications du Professeur Annick Galetto-Lacour*, pédiatre urgentiste aux Hôpitaux Universitaires de Genève (Suisse).

Les nourrissons allaités sont rarement constipés car le lait maternel est complètement digéré. Il n’y a donc rien à rejeter. Ainsi, ces bébés peuvent n’émettre qu’une ou deux selles par semaine, ce qui n’en fait pas des bébés constipés pour autant.

Tant que leurs selles restent molles, qu’ils ne pleurent pas pour manifester une souffrance, c’est que tout va bien. Mais avec les bébés nourris au lait infantile, il en va tout autrement : la non-émission de selles est en effet un signe de constipation, tout comme l’émission de selles très sèches, dures.

Ce qu’il faut faire

Même si bébé a moins de 4 mois, il est possible de lui donner deux fois par jour une cuillère à soupe de jus de fruit (orange, prune, poire, raisin…) mais pas davantage. Vous pouvez aussi diluer le jus avec de l’eau d’Hépar (à raison d’un seul biberon/jour), car une prise hydrique plus importante permettra aussi de ramollir les selles dont l’émission sera moins douloureuse.

Si l’absence de selles persiste plus de deux jours, consultez votre pédiatre par précaution car la consultation peut provoquer une occlusion intestinale qui est une urgence. A savoir, vers l’âge de 1 ou 2 mois, de nombreux bébés passent de plusieurs selles par jour à des émissions plus rares, parfois espacées de plusieurs jours.

Ce qui est important, ce n’est pas tant le nombre de selles qu’émet bébé quotidiennement mais plutôt l’aspect de ses selles. Si elles sont rares mais molles, pas de souci. En revanche, si elles sont rares et dures, bébé est bel est bien constipé.

S’il le faut, prenez rendez-vous avec votre pédiatre

Le pédiatre pourra, s’il le juge utile, vous prescrire un médicament qui ramollit les selles sous forme de sirop, de poudres à diluer. Il ne s’agit pas de laxatifs, mais de produits émollients qui ramollissent les selles et facilitent leur éjection.


Le pédiatre peut aussi vous conseiller un changement de lait infantile, avec une formule spécialement étudiée pour les épisodes de transit ralenti. Mais il ne faut jamais essayer de forcer la nature en introduisant un suppositoire sans avis médical ou un thermomètre. Ces méthodes de grand-mère risquent avant tout de provoquer des petites fissures autour de la zone anale de bébé.

La priorité, c’est de ramollir les selles par l’intérieur via un apport hydrique et des agents émollients pour qu’elles s’éliminent naturellement et facilement.

*Le Pr Galetto-Lacour vient de publier la 2e édition de Allô Docteur, mon enfant est malade (éd. Médecine et Hygiène) avec le Pr Alain Gervaix.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire