Post-partum : les astuces pour passer le cap

Pertes, retour de couches tardif, règles douloureuses… Les aléas du post-partum peuvent gâcher un peu le tendre tête-à-tête avec bébé. Et si on faisait le tour de la question dès maintenant, avec les explications du Dr Zahia Tlilane, médecin territorial en centre de planification familiale.

Pourquoi a-t-on mal au ventre après l’accouchement ?

Dans les 24 heures suivant la naissance de bébé, le volume de l’utérus va commencer à décroître régulièrement pour reprendre sa taille d’avant la grossesse. Il s’agit de l’involution utérine qui s’achève au bout de deux mois maximum. Mauvaise nouvelle : ces contractions appelées de manière peu poétique « tranchées utérines » sont plus ou moins douloureuses. Elles permettent à l’utérus de reprendre sa taille et de comprimer les vaisseau sanguins pour empêcher une hémorragie. Faibles après une première grossesse, les contractions post-natales s’intensifient lors des naissances suivantes. Et la montée de lait peut aussi augmenter l’intensité des contractions.

Pourquoi saigne-t-on après l’accouchement ?

Il s’agit des lochies. Ces pertes sanguines ne sont pas des règles et durent de deux à six semaines. « Après l’expulsion du placenta, les vaisseaux de la muqueuse utérine se mettent à saigner, explique le Dr Zahia Tlilane. Au cours des premiers jours, les lochies sont abondantes surtout si vous avezaccouché par césarienne ou si vous allaitez. De couleur rouge vif, elles sont essentiellement composées de sang et de lambeaux de la muqueuse utérine, d’où les petits caillots. Progressivement, les lochies deviennent de moins en moins importantes ou sporadiques et s’éclaircissent pour devenir rosées parfois marron ». A la maternité, les sages-femmes surveillent l’aspect, l’abondance et l’odeur des pertes sanguines. Une fois rentrée à la maison, ce sera à vous de prendre le relais.

Consultez votre gynéco ou votre sage-femme en cas de fièvre prolongée, de douleurs pelviennes basses, de saignements anormaux (lochies très abondantes, malodorantes), de troubles urinaires… Il peut s’agir d’ une complication du post-partum (infection de la muqueuse utérine, présence d’un débris de placenta…).

Quand se fait le retour de couches ?

Les premières règles après l’accouchement interviennent, en général, 6 à 8 semaines après la naissance. La date du retour de couches est très variable d’une femme à l’autre et même d’une grossesse à l’autre.

De même, si vous allaitez, les règles réapparaîtront plus tardivement, à savoir quelques jours voire quelques semaines après le début du sevrage. Ces premières règles sont généralement plus abondantes et plus longues. Ne zappez pas la contraception car l’ovulation peut se dérouler bien avant le retour de couches : « L’ ovulation est rare dans les 50 jours suivant accouchement, mais elle peut, néanmoins, se produire 25 jours après la naissance de bébé » note le Dr Zahia Tlilane.


Mieux vaut prendre vos précautions, histoire de ne pas mettre en route, de suite, le petit deuxième (ou plus). A vous de choisir parmi le large panel des moyens de contraception (pilule, implant, stérilet, patch, anneau…) celui qui vous convient le mieux.

Pour connaître les avantages et inconvénients de chaque méthode, il faut en parler avec votre gynécologue ou votre sage-femme plusieurs mois avant l’accouchement (eh oui… !) afin d’être prête le jour J à commencer la contraception que vous aurez choisie. De fait, à la maternité, on a d’ autres choses à penser qu’à passer en revue le panel de contraceptifs à notre disposition, non ? Autant s’y prendre à l’avance !

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire