Le développement du toucher chez bébé, ça se passe comment ?

développement du toucher chez bébé-neuf mois

Dès ses premières semaines de vie, bébé peaufine ses sensations tactiles, déjà actives in utero, et qui sont pour lui sources d’informations. Explications sur le développement du toucher chez bébé d’Édouard Gentaz, chercheur au CNRS du laboratoire Cognition et développement de l’université René-Descartes (Paris). Egalement auteur de La vie secrète des enfants : Comprendre son enfant pour mieux accompagner son développement.

Le développer du toucher chez bébé

Déjà in utero, il n’est pas rare de voir le bébé sucer son pouce. Le tour de sa bouche étant particulièrement sensible au toucher, il aime ça. Dès la naissance, il a une véritable perception manuelle. Il suffit de lui toucher les doigts ou la paume de la main pour qu’il déclenche un mouvement d’agrippement manuel d’une force surprenante. C’est ce qu’on appelle le réflexe d’agrippement. Mais les capacités manuelles du nouveau-né ne se résument pas à de simples pressions systématiques sur les objets.

En effet, il découvre et discrimine deux changements de textures, le lisse et le granuleux. Il tient aussi plus longtemps l’objet lisse que l’objet granuleux (environ soixante-cinq secondes). En revanche, il modifie l’intensité de sa pression manuelle selon la texture des objets. Bébé aime ce qui est lisse et doux. Néanmoins, il marquera une nette préférence pour un objet ayant une texture nouvelle qu’un objet avec une texture connue. Car bébé aime découvrir et apprendre.

Les sens de bébé sont-ils capables de communiquer dès la naissance ?

Les sens sont stimulés simultanément et en permanence, mais sont-ils capables de communiquer dès la naissance ? En d’autres termes, le nouveau-né sait-il que l’objet qu’il tient dans sa main est le même que celui qu’il voit ? Les études ont montré que les nouveau-nés sont capables de détecter des différences dans le contour de deux petits objets (un cylindre et un prisme), aussi bien avec la main droite qu’avec la main gauche.

« Il y a encore quelques années, on pensait qu’il n’y avait pas de communication précoce entre les sens, qu’il fallait que le bébé de 4 ou 5 mois touche le verre tout en le voyant pour que son cerveau associe les deux sens, le toucher et le visuel. En fait, non. Il y a trois ans, nous avons montré qu’on pouvait transférer la forme sans expérience visuelle. Le bébé touche le verre sans le voir, transfère cette information à la vision et peut faire la relation entre ce qu’il a touché et l’objet qu’on lui présente », explique Édouard Gentaz, chercheur au CNRS.

Donc, dès la naissance, le bébé est capable de transformer une information tactile en information visuelle. Cependant, cette capacité est fragile car elle n’est mise en évidence qu’avec la main droite. Et il faut attendre cinq mois pour que bébé soit capable de reconnaître avec sa main un objet qu’il a regardé. « Si on montre que les sens communiquent entre eux dès la naissance, tout ce qui est appris dans un sens est une économie d’apprentissage pour un autre sens », précise le chercheur. Ce qui explique que les aveugles aient autant de mal à percevoir l’espace : ils n’ont pas bénéficié des apports de la vue d’un enfant normal. Il faut voir ici ce que l’on a longtemps refusé d’entendre : très tôt, et peut-être même avant la naissance, les bébés vivent dans un monde sensoriel qui a une cohérence.

Les mains du bébé et leur fonction motrice

Vers 4 ou 5 mois, le bébé apprend à discriminer textures et formes. Puis toutes les informations sont transférées aux autres sens. Ses mains, qui étaient jusqu’alors plutôt perceptives et n’agissaient pas sur l’environnement, ont désormais une fonction motrice. C’est le temps de la coordination vision/préemption. « L’enfant attrape tout ce qu’il y a autour de lui et porte les objets devant ses yeux pour mieux les comprendre », explique Édouard Gentaz, chercheur. La deuxième fonction de la main va être en interaction avec la fonction perceptive.

Parmi tous les sens, la main est le seul organe qui accumule une fonction d’action dans le respect de la cause à la conséquence. Parmi les autres sens, la main est en effet le seul organe qui peut dire: “Je bouge pour transformer mon monde et je bouge pour le percevoir”. À cet âge-là, les mouvements d’exploration du petit ne sont pas encore bien organisés. Au fur et à mesure qu’il grandit, sa perception manuelle va s’organiser. Elle va devenir plus globale : bébé va commencer à mémoriser ce qu’il ressent.

La motricité de bébé vers 1 an

Lorsqu’il va apprendre à manger seul, il va vouloir saisir les aliments à pleines mains. C’est normal, le bébé est curieux et tout l’intéresse! Surtout lorsque c’est nouveau. La nouveauté nourrit son expérience et le fait progresser.


La motricité de bébé à partir de 2 ans

Le jeune enfant, qui devient indépendant, marche, grimpe, commence à s’intéresser à tout ce qui l’entoure. Ses progrès cognitifs vont faire exploser sa curiosité. Et forcément, il va chercher à comprendre l’objet. Comment ça marche, comment le démonter, s’il est lourd, léger ou quel bruit fait-il en tombant. Et pour mieux le comprendre, il porte les objets à la bouche. Le tout-petit a encore bien des gestes maladroits; et sa démarche peut faire de la casse ! Mais l’apprentissage continue…

Source :

CAIRN

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire