Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Quels examens mĂ©dicaux doit passer bĂ©bĂ© jusqu’Ă  ses 6 mois ?

Quels examens mĂ©dicaux doit passer bĂ©bĂ© jusqu’Ă  ses 6 mois ?

La fragilitĂ© d’un tout petit, ça fait un peu peur. Heureusement, dĂšs sa naissance bĂ©bĂ© aura affaire Ă  plusieurs examens mĂ©dicaux une fois par mois jusqu’Ă  6 mois. Le Docteur Lyonel Rossant, pĂ©diatre et auteur d’ouvrages sur la santĂ© et la nutrition de l’enfant de 0 Ă  3 ans revient sur les axes essentiels du check-up santĂ© de bĂ©bĂ©.

Quels sont les examens médicaux obligatoires les premiers mois de bébé ?

Neufs examens sont obligatoires en tout, sous peine d’un remboursement moindre des frais de santĂ©. Le premier se dĂ©roule dans les huit jours qui suivent la naissance, et est en gĂ©nĂ©ral effectuĂ© Ă  la maternitĂ©. Ensuite, il y en a un par mois jusqu’Ă  l’Ăąge de 6 mois, puis deux autres qui se rĂ©alisent Ă  9 puis 12 mois.

Pourquoi le praticien vĂ©rifie-t-il toujours les hanches d’un tout-petit lors d’un examen mĂ©dical ?

La dysplasie de la hanche est un trouble du dĂ©veloppement du cotyle, sur laquelle s’appuie normalement la tĂȘte du fĂ©mur. A la naissance, le noyau qui formera cette tĂȘte n’est pas encore apparu. Si le toit du cotyle est dysplasique et trop oblique, la hanche est instable et l’extrĂ©mitĂ© du fĂ©mur Ă  tendance Ă  glisser. Pour vĂ©rifier que tout va bien, lors de l’examen postnatal, le pĂ©diatre place les jambes de bĂ©bĂ© Ă  la verticale puis les  dirige en abduction vers le lit. Si la hanche est luxĂ©e ou risque de l’ĂȘtre, il perçoit un ressaut qui correspond Ă  la sortie du fĂ©mur de sa cavitĂ© articulaire. En mettant l’enfant en position d’abduction 24/24 heures (c’est-Ă -dire les jambes tenues Ă©cartĂ©s par un lange) le toit du colyte va s’abaisser et la luxation sera Ă©vitĂ©e. Au cours des visites mensuelles, le pĂ©diatre vĂ©rifie la bonne Ă©volution des hanches.

Le dĂ©pistage nĂ©onatal de la surditĂ©, dĂ©sormais obligatoire, est-il suffisant lors de l’examen mĂ©dical ?

En maternitĂ©, on peut avoir des faux positifs (enfants diagnostiquĂ©s sourd alors qu’ils entendent) ou a contrario des faux nĂ©gatifs. C’est pourquoi l’observation au quotidien par les parents est importante ainsi que les petits testes chez le pĂ©diatre avec la boĂźte Ă  vaches et diffĂ©rents jouets sonores.

La jaunisse du nourrisson nécessite-t-elle une surveillance particuliÚre au-delà de la maternité ?

La jaunisse du nouveau-nĂ© est due Ă  la prĂ©sence dans le sang d’une quantitĂ© exagĂ©rĂ©e d’un pigment biliaire (pigment bilirubine) normalement transformĂ© par le fois, encore immature, ait un peu de mal Ă  Ă©vacuer cette bilirubine qui s’accumule alors sous la peau. Le mĂ©decin contrĂŽle d’abord le taux de bilirubine du bĂ©bĂ© avec un petit lecteur Ă©lectronique, en le mettant simplement au contact de sa peau. Si le taux s’avĂšre Ă©levĂ© mais encore « normal », il attend que la jaunisse passe d’elle-mĂȘme, au plus tard en trois semaines. Dans le cas d’une « grosse » jaunisse, un traitement de photothĂ©rapie est prĂ©conisĂ© pour aider la bilirubine Ă  se mĂ©tamorphoser en une substance plus facile Ă  Ă©liminer. Quelques jours suffisent pour en venir Ă  bout et le contrĂŽle est effectuĂ© Ă  l’issue des sĂ©ances.

Quel traitement pratiquer si bébé est né avec des pieds déformés ?

A la naissance, le pied de bĂ©bĂ© mesure environ 7,5 cm, soit Ă  peu prĂšs un tiers de la taille qu’il aura adulte. C’est une mosaĂŻque de cartilages Ă  peine ossifiĂ©s (75% ne le sont pas encore) et leur aspect dĂ©pend beaucoup de la position que bĂ©bĂ© avait Ă  l’intĂ©rieur de l’utĂ©rus. TrĂšs souvent, ils sont tordus Ă  l’intĂ©rieurs, en « haricot », parce que le fƓtus, un peu trop Ă  l’Ă©troit en fin de grossesses, s’est retrouvĂ© assis en tailleur avec l’extĂ©rieur de ses pieds coincĂ© contre la paroi utĂ©rine. Avant de penser « rĂ©education » essayez de chatouiller chaque jour le bord externe (ou interne selon la position adoptĂ©e) du pied du bĂ©bĂ© avec une brosse Ă  dents aux poils souples, afin de les stimuler. Si vous ĂȘtes plutĂŽt adepte de massage, rĂ©chauffez un peu d’huile d’amande douce dans le creux de votre main, frictionnez lĂ©gĂšrement la voĂ»te plantaire et le dessus du pied puis pĂ©trissez doucement chaque orteil entre votre pouce et votre index en les sĂ©parant les uns des autres.

Quels troubles de la vue faut-il dĂ©pister chez bĂ©bĂ© les premiers mois lors d’un examen mĂ©dical ?

Un strabisme persistant, Ă  partir de l’Ăąge de 4 mois, doit faire l’objet d’une Ă©troite surveillance d’autant qu’Ă  partir de 6 mois, un rĂ©tinoblastome (tumeur oculaire) est possible, bien que rarissime heureusement. Plus couramment, le dĂ©faut de convergence est le rĂ©sultat de muscles trop courts ou trop longs. Le traitement de premiĂšre intention consiste en la prescription de verres correcteurs et de sĂ©ance d’orthoptie. Si cela s’avĂšre insuffisant, une opĂ©ration peut ĂȘtre envisagĂ©e, mais quasiment jamais avant l’Ăąge de 3 ans. Quand Ă  la myopie, elle est extrĂȘmement rare chez un tout-petit sauf si les deux parents sont myopes. Mais, en gĂ©nĂ©ral, ce trouble de la vision apparaĂźt plutĂŽt vers 6 ans. NĂ©anmoins, le mĂ©decin va vĂ©rifier que bĂ©bĂ© rĂ©pond Ă  un stimulus visuels placĂ© Ă  plus d’un mĂštre, et regarde s’il a l’air de froncer les sourcils quand il fixe un objet ou s’il cligne beaucoup des yeux.

Pourquoi certains bébés font-ils des otites récidivantes ?

Le plus souvent le tabagisme familial, le reflux gastro-Ɠsophagien et les facteurs anatomiques (trompe d’Eustache courte et horizontale ou vĂ©gĂ©tations hypertrophiĂ©s) sont en cause, mais il faut aussi tenir compte de la carence en fer, qui touche 30% des enfants de moins de 1 an, qui est aussi un facteur de rĂ©cidive. Les bĂ©bĂ©s allaitĂ©s sont gĂ©nĂ©ralement carencĂ©s en fer car la lait maternel en contient peu, mais lors de la diversification alimentaire, l’apport en fer permettra de rĂ©soudre la carence. Le lait infantile contient dix Ă  quinze fois plus de fer que le lait de vache, c’est pourquoi il est recommandĂ© de ne pas passer trop tĂŽt au lait de vache.

Peut-on constater lors d’un examen mĂ©dical, qu’un bĂ©bĂ© est en retard par rapport Ă  un autre ?

L’essentiel en consultation, c’est de vĂ©rifier la croissance rĂ©guliĂšre du bĂ©bĂ©, ses acquisitions psychomotrices et cognitives et de baliser les grandes lignes de son suivie mĂ©dical : rĂ©gime alimentaire, vaccinations, dĂ©pistage de pathologies infantiles… Hors pathologies particuliĂšres, le contrĂŽle du pĂ©rimĂštre crĂąnien, de la taille et du poids ne sont que des indicateurs Ă  l’intĂ©rieur d’une moyenne Ă©table pour chaque Ăąge. Le pĂ©diatre Ă©tudie aussi le dĂ©veloppement psychomoteur du bĂ©bĂ© qui correspond Ă  des acquis a minima selon les Ă©tapes d’Ăąge. Mais chaque bĂ©bĂ© va Ă  son rythme. Il ne faut pas se focaliser sur des « retards » tant que le tout-petit progresse.

À lire absolument