Infertilité féminine : quels examens passer pour être bien suivie ?

Les examens d’infertilité sont parfois nombreux et on s’y perd… Le personnel soignant a parfois peu de temps à nous accorder et les examens possèdent des noms barbares qui ne nous parlent pas et peuvent nous effrayer. Alors sur Neuf Mois, on fait le point sur les examens proposés dans le cadre d’un bilan d’infertilité afin d’être suivie au mieux.

Une enquête est réalisée auprès du couple dans le cadre d’examens d’infertilité

Qu’est-ce que c’est ? Avant de commencer tout examen biologique ou radiologique, la première chose que votre médecin va faire est de vous poser de nombreuses questions à vous et votre conjoint afin de connaître vos antécédents, le contexte de votre infertilité…

Pourquoi faire cette enquête au sein du couple ?

Cette enquête permet d’orienter le diagnostic d’infertilité ou les recherches biologiques à effectuer pour aider le couple à concevoir un enfant. Certaines pathologies peuvent être héréditaires mais d’autres au contraire, peuvent être orientées à cause d’un signe particulier.

Réaliser une courbe de température

Qu’est-ce que c’est ? L’ovulation est le moment où l’ovaire expulse un ovocyte prêt à être fécondé. L’ovulation dure en général 48 heures, pendant lesquels les spermatozoïdes peuvent féconder cet ovule. A chaque ovulation, le corps de la femme a une légère augmentation de température sous l’effet de l’hormone de la nidation, la progestérone. Pour ce faire, il faut prendre sa température tous les matins à jeun, à heure fixe et en voie rectale (pour plus de précision) pour pouvoir détecter un éventuel changement de température. Afin, de réaliser cette courbe de température, voici ici tout ce que vous devez savoir.

Pourquoi la faire ?

S’il existe un trouble de l’ovulation, la prise de température pourra donner une indication.

Réaliser le test de Hühner

Qu’est-ce que c’est ? Le test de Hühner est un prélèvement de glaire cervicale quelques heures après un rapport sexuel. Ce test permet en effet d’évaluer la qualité de la glaire cervicale. Cette substance doit être généralement lâche pendant la période d’ovulation pour laisser passer les spermatozoïdes.

Pourquoi faire ce test dans le cadre d’un bilan d’infertilité ?

Ce test de Hühner permet de vérifier que la glaire cervicale joue bien son rôle dans la fécondation. Si la glaire cervicale est anormale elle peut empêcher le passage des spermatozoïdes et diminuer les chances de fécondation.


L’échographie dans le cadre d’un bilan d’infertilité

Qu’est-ce que c’est ? L’échographie est une technique d’exploration indolore, basée sur l’utilisation des ultrasons. On peut ainsi visualiser l’intérieur de la cavité abdominale grâce à un écran qui montre des zones claires et foncées correspondant aux organes.

Pourquoi la faire ?

L’échographie peut être proposée par votre gynécologue très tôt afin de visualiser l’appareil génital et de vérifier s’il n’y a pas de kyste ovarien par exemple, ou de fibrome utérin. L’échographie se fait généralement par voie vaginale pour plus de précision.

Effectuer un bilan hormonal

Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une simple prise de sang qui va permettre de doser les hormones qui sont en jeu dans le fonctionnement de l’appareil sexuel féminin : vos verrez ainsi passer des termes comme LH, FSH, oestradiol ou progestérone : la LH et la FSH sont des hormones hypophysaires qui contrôlent le cycle féminin, l’oestradiol et la progestérone sont des hormones ovariennes. D’autres dosages hormonaux sont possibles comme par exemple le dosage de l’AMH ou hormone anti-müllérienne qui reflète la réserve ovocytaire ou certaines hormones androgènes.

Voir Aussi

Pourquoi faire ce bilan hormonal ?

Le bilan hormonal peut apporter des indications sur une éventuelle origine hormonale de l’infertilité. Ainsi un taux de FSH élevé est révélateur d’un épuisement ovarien alors qu’un taux de FSH bas est plutôt lié à une anomalie hypophysaire. L’étude du taux d’oestradiol ou d’AMH permet d’évaluer la réserve ovarienne. Enfin, les hormones androgènes comme la testostérone (et oui !) peuvent révéler un déséquilibre hormonal.


L’hystérosalpingographie

Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un examen radiologique permettant de visualiser précisément le col de l’utérus, la cavité utérine et les trompes de Fallope. Pour ce faire, le praticien injecte au niveau du col de l’utérus un produit de contraste afin de mieux visualiser les organes. L’examen doit s’effectuer après les menstruations mais avant l’ovulation (phase folliculaire du cycle de la femme).

Pourquoi la faire ?

L’obstruction des trompes est une des causes d’infertilité les plus fréquentes. Quand les trompes sont obstruées, l’embryon fécondé ne peut rejoindre la cavité utérine pour s’y implanter. Cet examen permet donc de vérifier si les trompes sont bien « ouvertes ».

L’hystéroscopie

Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une technique d’endoscopie. Un dispositif muni d’une caméra est introduit par voie vaginale (sous anesthésie locale) afin de pouvoir mieux visualiser la cavité utérine.

Pourquoi la faire ?

L’examen permet de vérifier que la muqueuse utérine n’a pas d’anomalies ou peut préciser les données de l’hystérosalpingographie ou de l’échographie vaginale.

Voir les commentaires (1)
  • Parce que bébé tarde à venir, mon mari et moi avons été soumis à ces différents tests. Ceux-ci nous ont révélé que je souffre d’infertilité mais que la PMA est une solution à notre problème. Nous nous préparons actuellement à aller tenter notre chance d’avoir un enfant en Ukraine;

Laisser votre commentaire