Le futur papa doit-il assister à tous les examens prénataux pendant votre grossesse ?

L’annonce de l’heureux événement pose la question de la place du futur père dans le suivi de la grossesse. Si certains sont omniprésents durant toutes les étapes de l’aventure, d’autres ne s’investissent pas suffisamment, voire pas du tout. Comment trouver le juste milieu ?

Les sept consultations prénatales pendant la grossesse

Après la première consultation qui permet d’évaluer les risques éventuels liés à la grossesse, vous verrez ensuite votre sage-femme ou votre gynécologue tous les mois. À chaque fois, le praticien procédera à un interrogatoire et à un examen clinique. Il vérifiera votre poids et votre tension artérielle, il mesurera la hauteur du col de l’utérus et analysera son état. S’ensuivront ensuite les prescriptions d’analyses sanguines et enfin la consultation d’anesthésie. En fin de compte aucune consultation n’est intéressante pour le papa car toute l’attention est portée sur la future maman. On ne lui pose pas de questions, ce qui peut être frustrant pour lui, il est mis à l’écart. Qui plus est, la plupart du temps s’il est dans la pièce, les examens se déroulent derrière un paravent, donc il n’y assiste pas vraiment.

Les trois échographies

Si la présence du papa n’est pas nécessaire ni même indiquée lors des consultations prénatales, ce n’est pas le cas pour les trois échographies. Ce sont des moments décisifs de la grossesse qui permettent au papa de trouver sa place, d’imaginer le futur à trois. Il est important que le papa soit là, particulièrement quand le médecin n’annonce pas forcément une bonne nouvelle. Hormis cela c’est un moment très émouvant de découvrir le bébé à deux, voilà pourquoi sa présence est nécessaire. Cela dit, le médecin fait une échographie à chaque examen, mais le papa n’est pas obligé d’être là à chaque fois, les trois consultations obligatoires sont suffisantes.

Les cours de préparation à l’accouchement

La présence du papa est fortement appréciée lors des cours de préparation à l’accouchement, car on y aborde tout ce qui est important concernant la grossesse : comment reconnaître les contractions, quand venir à la maternité, le rôle du père … En revanche, il peut se passer de venir aux cours de respiration car il y a peu de place et ce n’est pas très intéressant pour lui. Il y a des préparations à l’accouchement spécifiques, comme l’haptonomie, où la présence du père est indispensable ou encore la préparation aquatique, où sa présence peut être un plus. À chaque couple de choisir en fonction de ses priorités, de son ressenti, des possibilités organisationnelles et des besoins exprimés par la future maman.


L’entretien prénatal

Il dure entre 45 minutes et une heure et se déroule avec une sage-femme. Ce n’est pas une consultation médicale, mais un entretien prévu au cours du quatrième mois destinés à aider la femme à bien vivre sa grossesse. La sage-femme fait le point sur les inquiétudes de la patiente et lui propose des solutions pour apaiser ses maux de grossesse le cas échéant et répondre à ses inquiétudes, quitte à l’orienter vers un psychologue si besoin. La présence du père est intéressante car il peut lui aussi poser les questions qui le tracassent. Même les soucis d’ordre social (logement, allocations, mode de garde, congé parental) y sont évoqués et le couple reçoit les informations nécessaires pour contacter les services compétents.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire