En train de lire
5 astuces pour décider un petit récalcitrant à manger de tout

5 astuces pour décider un petit récalcitrant à manger de tout

Lui qui avait plutôt bon appétit, voilà qu’il se met à chipoter et rechigner sur tout. Résultat, à chaque fois, les repas se transforment en pugilat ! Allez, on reste zen et on évite l’attitude bras de fer qui ne ferait que conforter notre petit récalcitrant dans sa décision de bouder son assiette.

Laissez bébé manger avec les doigts

Dès que votre bébé parvient à saisir les objets entre son pouce et son index (souvent vers 10 mois), accepter qu’il mange avec les doigts est bien plus important que vous ne le croyez ! Patouiller la purée, attraper les morceaux pour les mettre directement à la bouche est un vrai plaisir.

Manger avec les doigts est sa façon de s’approprier la nourriture que vous lui présentez en analysant si c’est chaud, mou… et de s’y adapter. Et c’est fou comme un morceau de brocolis saisi avec succès pour être porté à la bouche a un goût beaucoup plus savoureux que le même… à la cuillère ! Alors, proposez-lui une petite cuillère mais… ne le forcez pas à l’utiliser sous peine de le voir entamer une grève de la faim ! Certes, les repas seront beaucoup plus longs et salissants mais la liberté que vous lui laissez maintenant contribue à assurer sa confiance en lui et à lui faire apprécier le moment du repas. Progressivement, avec votre aide, il intégrera les rituels et apprendra à ne plus manger comme un petit cochon.

Adaptez vos menus aux goûts de bébé

C’est compliqué de parvenir à manger de tout : il faut s’habituer aux multiples saveurs mais aussi aux odeurs, aux textures, à la consistance. Insistez pour qu’il goûte ce que vous avez préparé sans l’obliger à manger une assiette pleine. Si votre enfant rechigne devant la taille de la pomme ou de la poire que vous venez de lui éplucher mais qu’il se jette sur les mêmes fruits dès qu’ils sont en compote, pourquoi lui refuser ce plaisir ?


Il boude la viande ? Composez ses menus avec du poisson ou des œufs, tout aussi riches en fer et en protéines. En ajoutant à son menu quotidien l’équivalent de 500 ml de lait sous forme de produits laitiers, il aura sa « ration » de protéines.

Soyez patient quand bébé boude certains repas

Si, depuis qu’il a 2 ans, votre enfant traverse une période de régression alimentaire où seuls les menus composés de « coquillettes sauce tomate » ou « nuggets-frites » ne lui font pas faire la grimace, rien de plus normal ! Après une phase gustative ouverte à toutes les expériences, votre enfant cherche à manifester son autonomie en refusant ce que vous lui proposez.

Tiraillé entre le besoin de se raccrocher à ses rites (il ne veut boire que dans « sa » tasse, manger uniquement dans « son » assiette) et l’envie de grandir, il se « pose en s’opposant », c’est-à-dire qu’il s’affirme en se différenciant de vous. Même s’il met vos nerfs à rude épreuve, c’est un passage nécessaire qui témoigne de sa bonne santé psychique.

Voir Aussi

Évitez d’employer la force, la ruse ou le chantage, vous ne feriez que renforcer son opposition et cessez de faire de l’alimentation le seul sujet qui compte pour vous. Mais ne laissez pas s’installer de grignotage entre les repas : gâteaux et sucreries sont réservés au goûter et ne doivent pas compenser un déjeuner trop léger. Soyez décontractée à table mais ferme en dehors des repas ! On mange à table et au goûter, pas en dehors de ces moments-là.


Captez la curiosité de votre enfant au moment des repas

Ne le suppliez pas de finir son assiette « pour faire plaisir à maman » : votre injonction ne fera que renforcer son opposition. En revanche, parlez-lui de ce plat que vous lui avez préparé, racontez-lui la « vie » des aliments, expliquez-lui  ce qu’il peut ressentir en le goûtant, ce qui éveillera sa curiosité.

Adoptez des recettes anti-conflits

Maintenez, si possible, des heures de repas régulières et structurées : manger avec ses enfants autour de la même table signifie qu’on est vraiment avec eux, permet qu’on les écoute… et ça ouvre bien des appétits d’oiseau. Le repas ne doit pas durer des heures. Après 20-25 minutes, rangez assiette et couverts : il mangera mieux la fois suivante (et il ne va pas dépérir pour autant)… et vous cesserez de vous épuiser en vain.


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire