Travail et nausées de grossesse : comment faire face ?

Pas envie d’annoncer tout de suite au Boss et aux collègues la bonne nouvelle ? Il va falloir apprendre à gérer les nausées du début de la grossesse pour continuer à travailler sereinement, mine de rien ! On vous explique ce qu’il faut faire…

Levez-vous en douceur

Programmez le réveil 20 minutes plus tôt pour ne pas carburer plein pot au stress dès le premier pied posé hors du lit. Rien de tel que le stress pour déclencher la nausée. Levez-vous tranquillement, posez-vous cinq minutes dans le séjour en grignotant des petits gâteaux apéritif et filez sous la douche sans vous presser. Tout au long de la journée, appliquez aussi ce principe : anticiper pour ne pas stresser, décompresser avec une grande respiration et un peu de vide intérieur quand votre collègue ou votre chef vous tape sur le système. La solution : visualiser un lieu, un objet, une personne qui signifie pour vous rêve, plaisir et détente et laisser ainsi filer la tension nerveuse.

Fractionnez vos repas

Rien de tel qu’un estomac vide (ou trop plein) pour provoquer des nausées. Paradoxal mais pourtant vrai. Fractionnez vos prises alimentaires avec un petit déjeuner équilibré, une collation légère à 11 heures (dix amandes + une demi-pomme), un déjeuner, un goûter léger et un dîner light. Peur de grossir ? Aucune raison de prendre trop de poids dès le premier trimestre de la grossesse si vous fractionnez vos apports alimentaires quotidiens en cinq prises et veillez à équilibrer vos repas et collations avec des aliments naturels ni trop gras ni trop sucrés.

Mettez votre odorat au frais

Si vous avez la chance d’avoir une cantine à disposition au boulot, cela peut tourner à l’inconvénient au premier trimestre de la grossesse. Rien de tel que des odeurs fortes de cuisine pour déclencher la nausée ! Prétextez des courses à faire, une envie de vous dégourdir les jambes pour éliminer des excès du week-end ou un rendez-vous avec une cousine de passage et allez plutôt déjeuner au calme, dans un square ou dans un bistrot sans restauration où les odeurs ne sont pas trop fortes.

Esquivez-vous à la pause-café

Dès que vous percevez du mouvement du côté de la cafetière, prétextez une pause pipi ou un coup de fil perso urgent, si l’odeur du café frais vous incommode. On ne vous parle même pas de la pause cigarette car bien sûr vous avez cessé de fumer, n’est-ce pas ? Si ce n’est pas le cas, les nausées déclenchées par l’odeur du tabac devraient assez vite vous en convaincre.

Pensez au gingembre

Une fois toutes ces précautions prises (lever cool le matin, alimentation light, évitement systématique des lieux trop chargés d’odeurs…), il y a malheureusement des situations inévitables, tel le parfum lourd de votre collègue de travail,  des odeurs de transpiration ou tout simplement des nausées soudaines et sans déclencheur identifié. Il existe heureusement des solutions et notamment le gingembre. Cette plante comestible est scientifiquement reconnue comme étant un anti-nauséeux efficace pendant la grossesse. En consommer suffisamment naturellement tient de la gageure, surtout que tout le monde n’est pas friand du gingembre frais, loin s’en faut.


Heureusement, ce remède naturel aux nausées de la grossesse existe en complément alimentaire, dont un particulièrement dédié à la grossesse et que l’on trouve uniquement en pharmacie. Difficile de vous citer son nom ici sans tomber dans le publi-rédac mais si vous allez papoter deux secondes avec votre pharmacien préféré en lui soufflant à l’oreille trois mots-clé (grossesse + nausées + gingembre), il va tilter sur l’instant et vous diriger vers ce produit ad-hoc, vraiment efficace. Mais ne prenez jamais d’anti-nauséeux médicamenteux ni même de compléments alimentaires issus de la phytothérapie sans avoir pris conseil auprès d’un professionnel de santé.

Prenez patience….

Bonne nouvelle, les nausées du premier trimestre de la grossesse n’ont pas pour vocation de se prolonger au second. Cela peut arriver cependant, mais c’est plus plutôt rare et dans ce cas, le gingembre et des règles d’hygiène de vie parviennent assez bien à réguler ces spasmes désagréables qui vous incommodent pendant vos journées de travail (et même au-delà). Et vous pourrez ainsi garder le silence jusqu’au moment où vous déciderez d’annoncer la bonne nouvelle au patron et éviter les arrêts de travail pour cause de nausées persistantes qui peuvent vous faire passer pour une tire-au-flanc. Et si par malchance vous faites partie des rares qui subissez des crises nauséeuses incompressibles, faites contre mauvaise fortune bon cœur : ça ne dure pas toute la vie et puis au bout, il y a un beau bébé à la clé.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire