Enceinte, quand prise de poids rime avec prise de tête !

Sans le dire ouvertement quand il est poli, mais par le biais de petites réflexions du style « Mais qu’est-ce que vous mangez ? », votre médecin ou votre sage-femme vous fait comprendre qu’il trouve que vous prenez trop de poids ? Bienvenue au club ! Reste à trouver comment limiter la prise de poids sans se faire gâcher ce temps béni de la grossesse…

On met de côté les mauvais esprits qui nous parlent de nos kilos de grossesse

Vous essayez de refréner vos envies, de moins manger. Bah, dans la plupart des cas (moi et mes copines du moins), rien n’y fait. Résultat : vous culpabilisez, pire même, vous angoissez. Pour peu que chéri ait, rien qu’une fois, une parole anodine pour lui mais malheureuse pour vous et là, c’est le drame. Vous vous trouvez énorme, moche, vous devenez parano et guettez la moindre allusion à votre poids. Bravo aux mauvais esprits : ils ont réussi à vous gâcher la joie d’être enceinte. Des champions, non ?

Il n’existe pas de prise de poids idéale quand on est enceinte

Ignorez les allusion et basta. Ne prêtez pas attention à tous ceux qui veulent peser de leur poids pour vous faire perdre un gramme. Après tout, dans le mot grossesse il y a grosse. Et oui, vous prenez du poids : le moyen de faire autrement ? Il n’existe pas de prise de poids idéale ! Contrairement à ce qu’on croit et à ce que certains professionnels de santé nous disent, 12 kilos n’est pas une barrière à ne pas dépasser… ni même à atteindre. Chaque morphologie, chaque métabolisme est différent. Une future maman ronde voire très ronde devrait prendre moins de 7 kg alors qu’une filiforme de nature peut en prendre 20.

Quant à ces « mommyrexiques » américaines qui s’affament et font dix heures de cardio dans la semaine pour ressembler aux people du type Kate Moss, tout ce qu’elles gagneront c’est d’arriver crevées à l’accouchement. Et de risquer de faire souffrir leur bébé des mêmes carences que les leurs. Voire de déclencher un accouchement prématuré soit en raison de leur pratique effrénée du sport soit pour cause de retard de croissance intra-utérin (la grande cause de la Fondation PremUP pour les 7 années à venir, c’est dire !). Alors non ! La seule limite à respecter, c’est la pathologie : le diabète gestationnel, la pré-éclampsie, et tout le toutim, ce n’est pas de la rigolade enceinte. Là, on freine de tout son poids sur la pédale pour essayer de rentrer, si ce n’est dans son jean, du moins dans les clous et éviter de graves complications.

Maîtriser un minimum vos kilos de grossesse sur la balance

Vous faites la synthèse entre le point 1 et le point 2 pour maîtriser un minimum la hausse sur la balance. Avec des méthodes simples : videz drastiquement vos placards des sucres rapides (biscuits, bonbons, chocolat…). Bébé n’en a pas besoin et vous non plus. S’il n’y en a pas, vous n’en mangerez pas !

Remplissez des saladiers de dés de carotte, de chou-fleur et de radis (ayez toujours sur vous une petite boîte avec ces « bonbons de grossesse » afin de ne pas craquer sur la chocolatine chez le boulanger) pour piocher dedans quand vous vient une fringale. Faites une collation à 11h et à 16h avec une dizaine d’amandes et un ou deux fruits secs. Préparez deux litres de tisane non sucrée mais réfrigérée et buvez-en un grand verre à chaque fringale. Préparez des menus équilibrés (protéines, légumes, une petite portion de féculents, laitage et fruit). Et marchez ! Montez les escaliers au lieu de prendre l’escalator et l’ascenseur. 30 minutes de marche par jour, ça draine l’excès d’eau, brûle les calories inutiles et permet de travailler sa respiration profonde. Bien utile le jour J…

Si malgré tout ça, vous prenez quatre ou cinq kilos de trop, pas de panique ! En suivant le même programme, le sport en plus, vous parviendrez à les perdre dans les mois qui suivent la naissance de bébé. Certaines très vite d’autres plus lentement… mais sûrement !

Les filles, sachez que sur Neuf Mois nous avons mis en place pour vous un outil très pratique pour suivre l’évolution de votre courbe de poids pendant votre grossesse, n’hésitez donc pas à l’utiliser pour faire le point régulièrement.


Source :

Fondation PremUp

 

 

Voir les commentaires (1)

Laisser votre commentaire