Se rendre compte que t’es enceinte de jumeaux

« Lorsque la gynécologue a posé sa sonde sur mon ventre tout rond, elle a crié : « Deux ! ». Deux quoi ? Deux bras ? Deux jambes ? Deux yeux ? Nous nous sommes regardés, puis à nouveau l’écran de contrôle, puis, je crois que c’est à ce moment-là que j’ai compris ce que je voyais… Non, il s’agissait  bel et bien de deux fœtus… Des jumeaux !

Pas un mais deux bonheur !

Nous espérions tant avoir un enfant, et là, nous en avions deux. Nous étions choqués ! Abasourdis ! Flasques… Mi-heureux, Mi-inquiets ! Nous avons mis une bonne semaine à nous en remettre, à ne pas dormir tellement nous nous posions de questions. « Comment allions-nous faire dans un deux pièces? Fallait-il l’annoncer précocement à mon patron ? Que fallait-il acheter ? Aurions-nous le budget nécessaire? Mais surtout : allais-je vraiment devenir une énorme baleine? Vais-je aller à terme? Je me souviens de ce moment comme d’hier, tellement nous étions inquiets.

La grossesse gémellaire est tellement étiquetée « grossesse à risque »

Elle fait peur, elle angoisse l’entourage… Mais finalement, si on reste zen et que l’on se repose bien, que l’on reste active avec modération, tout se passe pour le mieux ! A 35 ans, je considère aujourd’hui mes deux petites princesses d’un an comme de vrais petits miracles.

M’étant reposée de bonne heure tout en gardant des exercices modérés et quotidiens (courses, ménage, escaliers), j’ai réussi à mener ma grossesse jusqu’à 8 mois et une semaine, avec seulement douze kilos de plus, et mes petites sont nées en parfaite santé.

Aujourd’hui heureuse et fière d’être une maman de jumelles, je me rends compte du décalage entre la perception des gens et ce que l’on vit vraiment au quotidien… C’est une aventure extraordinaire, un double bonheur. Nous sommes chaque jour les témoins d’une complicité si belle à voir… Aussi et surtout, nous recevons deux fois plus d’amour et de câlins ! Mais souvent, lorsque nous sortons, nous sommes accostés par des gens que nous ne connaissons pas, ces derniers sont interloqués par la présence de deux bébés dans une poussette… « Ce sont des jumeaux ? », « Ce sont des vrais ou des faux ? », « Que vous avez du courage, ça doit être dur ! »… Je suis certes un peu fatiguée, mais comme tout jeune parent. Pourquoi tous ces gens sont-ils si inquiets, si admiratifs ou parfois si dégoûtés ?


Être parent de jumeaux c’est quelques galères ok, on est bien d’accord, comme pour plein de parents, c’est fatiguant, mais qu’est-ce qu’on est heureux !

http://www.facebook.com/tusaisquetuesparentdejumeauxquand

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire