Ce que vous pensez savoir sur les grossesses gémellaires

Lola Marois, Elodie Gossuin, Mariah Carey, Angelina Jolie… On ne compte plus les stars pour qui bébé va toujours par deux ! Surprenant non, ces petites répliques miniatures ? Mais d’ailleurs, sont-ils toujours si semblables ? Le point sur les idées reçues qui circulent…

Les naissances gémellaires représentent 20% des naissances.

FAUX. A peine 1,7% en 2010 ! Pourtant, c’est vrai qu’il y en a plus aujourd’hui qu’autrefois. Plus souvent d’ailleurs après 35 ans ou en cas d’assistance médicale à la procréation, en raison de la sur-stimulation ovarienne nécessaire.

Les jumeaux, c’est souvent héréditaire.

VRAI. « Souvent » n’est pas le terme. Disons plutôt parfois. Il y a en effet des familles prédisposées à l’ovulation multiple. Mais dans ce cas, l’hérédité vient toujours du côté des femmes, forcément me direz-vous. Si il y a des jumeaux garçons qui ont eux aussi des jumeaux, c’est soit le fait du hasard, des conditions évoquées plus haut (âge, PMA…) ou alors parce que leurs compagnes ont la particularité d’avoir des ovulations multiples. et dans ce cas, ce sera forcément de faux jumeaux, puisque issus de deux ovules différents. Et fécondés par deux spermatozoïdes différents, eux aussi.

S’ils sont du même sexe, ce sont de vrais jumeaux.

FAUX. Certes, ça peut être le cas s’il s’agit d’un œuf qui s’est scindé en deux. Mais c’est très rare. Les vrais jumeaux ne représentent que 0,4% des grossesses gémellaires. Soit 0,4% de 1,7% des naissances. Ca ne fait vraiment pas beaucoup ! Le hasard de la fécondation peut permettre que deux ovules fécondés par deux spermatozoïdes différents soient du même sexe.

Dans des poches séparées, ce sont toujours de faux jumeaux.

FAUX. Il peut s’agir aussi de vrais jumeaux. En effet, la scission de l’œuf peut se produire à plusieurs moments. Entre le 2e et le 3e (70% des cas), les embryons monozygotes auront chacun une poche amniotique et un placenta. Lorsqu’elle est plus tardive, ils partagent le même placenta et la même poche amniotique.

Quand l’un a les cheveux implantés vers la droite, l’autre vers la gauche, ce sont de faux jumeaux même s’ils se ressemblent comme deux gouttes d’eau.

FAUX. Plus la division de l’œuf est tardive, plus la formation des embryons se fait en miroir : implantation capillaire inversée, par exemple. Leur poids et leur taille peuvent différer à la naissance, ça n’empêche pas qu’ils sont génétiquement identiques.

A l’échographie, on ne peut pas toujours savoir si ce sont de vrais jumeaux.

VRAI. Quand les deux bébés sont dans des placentas et des poches amniotiques distinctes, c’est impossible de savoir s’ils sont monozygotes ou dizygotes.

S’il y a un seul placenta et deux poches amniotiques, ce sont de vrais jumeaux.

FAUX. Cela peut être de faux jumeaux aussi ! En fait, il n’est pas toujours facile de distinguer le second placenta à l’échographie. Mais la probabilité qu’il s’agisse de vrais jumeaux est forte.


A l’échographie, le médecin ne distingue pas les bébés

FAUX. Il identifie un fœtus par A, l’autre par B : celui qui est le plus près du col de l’utérus est baptisé A.

La gémellité prédispose aux relations sociales.

VRAI. Selon une étude italienne, les jumeaux entreraient volontairement en contact dès la gestation. Grâce à une échographie 3D, les chercheurs ont observé les gestes de dix bébés à 14 et 18 semaines de grossesse et auraient ainsi constaté que les fœtus font des mouvements plus longs lorsqu’ils touchent leur compagnon et retirent leur main plus lentement. Ils en déduisent que les fœtus recherchent un vrai contact social au-delà du réflexe du toucher, dès le quatrième mois, et cherchent à interagir entre eux, une action de l’un déclenchant une réaction de l’autre. Les spécialistes estiment que cette vie commune in utero génère davantage de sensations, en particulier au niveau du toucher puisque le contact entre les deux fœtus est permanent. Après, tout est affaire de vécu et d’expériences personnelles une fois nés.

On ne sait jamais lequel naîtra le premier.

VRAI. Pendant la grossesse, les jumeaux sont tête-bêche : jumeau A tête en bas, jumeau B tête en haut. Mais au moment de l’accouchement, le jumeau B va se retourner. Selon l’emplacement des placentas et de la place dont il dispose, le jumeau B peut se trouver en première position.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire