Hypersensibilité enceinte : ne flippez plus !

Allez, pas questions de laisser les hormones vous gâcher la vie ! Pour éviter les crises de larmes et les angoisses inutiles, suivez ces quelques conseils faciles ! Explications du Dr Christophe Massin, psychiatre et psychothérapeute et auteur de Vous qui donnez la vie, aux éditions Flammarion-Aubier pour lutter contre l’hypersensibilité.

Prévenez vos proches de votre hypersensibilité

Officiellement, tout le monde sait que la grossesse rend les futures mamans un peu « bizarres ». Dans les faits, les gens oublient vite que les sautes d’humeur des femmes enceintes ne sont pas contrôlables. « Cela va de l’inattention à la panique pour un rien jusqu’au coup de gueule incontrôlable », explique le Dr Christophe Massin.

Pour éviter les prises de bec qui pourraient pourrir l’ambiance des vacances, prévenez votre entourage avec humour. Customisez un tee-shirt en ajoutant au feutre indélébile «Gare aux hormones » ou « femme enceinte au bord de la crise de nerfs ». Et enfilez-le au moment où vous sentez que vos humeurs tournent.

Évitez les lectures et les discussions anxiogènes

Enceinte, on a toujours droit aux récits de grossesse à complication, d’accouchement catastrophe ou d’erreurs médicales. Forcément, à écouter ces discours catastrophe, quelle femme enceinte ne serait pas tentée de faire le lien avec certains de ses symptômes ?  « Les futures mamans s’inquiètent toujours devant certains symptômes, même les plus bénins », explique le Dr Christine Charvet, gynécologue-obstétricienne. Au premier propos de ce type, fermez le ban avec fermeté.

Et notez sur votre smartphone les paroles encourageantes de votre sage-femme ou de votre gynécologue lors de la dernière visite à lire et relire en boucle.

Voir Aussi

Demandez des explications depuis votre lieu de vacances si vous êtes partie souffler un peu

Bon, à la dernière visite, une remarque vous a interpellée, vous ne comprenez toujours pas ce que cela veut dire ? Un symptôme jamais éprouvé jusqu’ici apparaît et vous ne savez pas ce que cela signifie ? Ce n’est pas parce que vous êtes à 500 kilomètres de votre maternité, parce que vous êtes partie souffler un week-end avec chéri, que vous êtes contrainte à ronger votre frein. Décrochez le téléphone ! On vous a expédiée sur les roses à la maternité ? Votre gynécologue ne répond pas à vos appels ? Prenez rendez-vous avec la sage-femme libérale du coin, et allez bavarder avec elle. Au pire, cela vous coûtera le prix du tee-shirt que vous rêviez de vous offrir mais au moins vous pourrez enfin profiter de votre repos le sourire aux lèvres, sans angoisse inutile.

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire