Neufmois.fr » Ma Grossesse » Accoucher » Faire face Ă  la grande prĂ©maturitĂ© de mon bĂ©bĂ©

Faire face à la grande prématurité de mon bébé

Hello la communautĂ© Neuf Mois ! Moi c’est Carine, maman comme vous les amies mais aussi maman d’un grand prĂ©maturĂ©. Et faire face Ă  cela a Ă©tĂ© pour moi trĂšs dur, voilĂ  pourquoi j’avais besoin de poser mes mots ici, dans un tĂ©moignage.

Rafaël est arrivé dans notre monde comme une tornade

RafaĂ«l est notre premier enfant. Nous avions trouvĂ© le prĂ©nom depuis quelques semaines, et il rythmait le tempo de ma grossesse. Il a fait rapidement son nid aprĂšs une fausse couche et de longs mois de conception. Ce fut une grossesse plutĂŽt sympa oĂč je rayonnais et oĂč je n’avais aucune contre-indication. RafaĂ«l est alors arrivĂ© dans notre mode comme une tornade.
J’ai eu de subites contractions au travail, moi si rĂ©sistante Ă  la douleur. A partir de lĂ  son pĂšre a pris la sage dĂ©cision d’annuler notre week-end et de nous rendre aux urgences. Les contractions ne cessĂšrent de se rapprocher, aucun mĂ©dicament ne pouvait les contrĂŽler. Je vomis, mon col s’ouvre. Tu vas naĂźtre. Un pĂ©diatre vient nous expliquer dans quelles circonstances ils vont t’accueillir.
Je suis Ă  28SA de grossesse, fin du 6Ăšme mois de grossesse. C’est inconcevable, c’est un cauchemar, je dois te couver encore 3 mois, te protĂ©ger, moi qui adorais te promener dans les rues de Paris. On nous dit que tu peux mourir dĂšs la naissance car tu vas naĂźtre grand prĂ©maturĂ©, mais si tu vis, il faut s’attendre Ă  des hauts et des bas. Personne ne pourra se prononcer avant quelques semaines, toi seul dicteras la cadence des soins.

« La morphine m’a aidĂ© Ă  accusĂ© le choc »

Un accouchement par voie basse en quelques minutes, sans pĂ©ridurale, tu as criĂ©, bien vivant. Pourquoi m’as-tu Ă©pargnĂ©e ? Ni surprise par ta petite taille (36,5cm), ni par ta couleur brune, ni par ton faible poids (1,1kg), toi, mon bĂ©bĂ© d’amour. À partir du moment oĂč l’équipe mĂ©dicale t’a emmenĂ© dans une autre piĂšce, le temps s’est suspendu. J’ai pu te toucher la main, nous nous sommes regardĂ©s un long moment et le SAMU pĂ©diatrique t’a transportĂ© dans ton aquarium de verre. Nous avons dormi, ton pĂšre, toi et moi dans des lieux diffĂ©rents. Coup de massue, la nature a dĂ©cidĂ© que tu naisses en avance.
Afin que notre famille et nos amis puissent suivre ton combat au jour le jour, nous avons dĂ©cidĂ© de crĂ©er le blog « RafaĂ«l un temps d’avance ». Il a fallu apprendre les gestes chaque jour pour se rapprocher un peu plus de toi. Respecter Ă  l’extrĂȘme les rĂšgles d’hygiĂšne afin de ne rien te transmettre. S’habituer Ă  entendre les alarmes de la rĂ©animation 24 heures sur 24, crĂ©er son espace malgrĂ© le manque d’intimitĂ©, remercier chaque minute les « in-fĂ©e-miĂšres » qui veillent sur ton berceau et celui de tes copains. Laisser son mobile allumer en espĂ©rant qu’il ne sonne jamais.

« Finir cette grossesse Ă  trois, ex utero, soudĂ©s comme jamais »

Pleurer toutes les larmes de son corps Ă  chacun de tes bas, reprendre de l’énergie grĂące Ă  tes sourires, renifler ta peau jusqu’à l’ivresse lors du peau Ă  peau. Te contempler des journĂ©es entiĂšres et te conter le monde, chanter, rire, prier, dans notre bulle. 80 jours d’hospitalisation (et presque autant d’aide par oxygĂšne). Une dĂ©cision commune d’arrĂȘter le travail pour te mettre sous cloche au moins la premiĂšre annĂ©e. Une vie qui s’improvise, ta chambre qui se construit au fil de ton Ă©volution dans nos murs. La joie d’ĂȘtre des parents presque normaux tout en jonglant avec l’ñge corrigĂ© et l’ñge rĂ©el. Les rendez-vous de suivi trĂšs nombreux.
Aujourd’hui, nous avons dĂ©sormais l’image d’un grand bonhomme extrĂȘmement joyeux, volontaire, courageux, qui nous donne des leçons de vie incroyable. Il a encore pas mal de soins mais son « handicap » ne se voit pas Ă  l’Ɠil nu. RafaĂ«l grandit comme tous les enfants de son Ăąge avec une aide plus approfondie Ă  l’Ă©cole.
rafael ne grand premature avec sa famille
http://parentsprematures.blogspot.fr/

À lire absolument

Laisser un commentaire