Protéinurie

Qu’est-ce que la protĂ©inurie ?

Quand une quantitĂ© anormale de protĂ©ines est retrouvĂ©e dans les urines (via un test par bandelettes), on parle de protĂ©inurie. De nombreuses pathologies, notamment rĂ©nales, peuvent en dĂ©couler. Normalement, l’urine contient moins de 50 mg/L de protĂ©ines (albumine, mucoprotĂ©ine de Tamm-Horsfall
.).

Quels examens faire ?

La recherche de protĂ©inurie consiste Ă  trouver des protĂ©ines dans les urines. Cette recherche permet de vous renseigner sur le bon fonctionnement de vos reins et, ainsi, sur le bon dĂ©roulement de votre grossesse. Une faible dose de protĂ©ines est normalement prĂ©sente dans les urines puisque les reins sont chargĂ©s de les filtrer. Une lĂ©gĂšre protĂ©inurie (grosse protĂ©ine prĂ©sente dans le sang mais qui ne devrait pas se trouver pas dans les urines car son volume l’empĂȘche de passer Ă  travers le filtre du rein) indique que les reins travaillent plus qu’avant la grossesse. Il peut s’agir d’une lutte contre une infection. Lorsqu’un risque d’infection se prĂ©sente, on vous demandera un Ă©chantillon d’urines prĂ©levĂ© aprĂšs une toilette intime pour rĂ©aliser un examen Cyto-BactĂ©riologique des Urines (ECBU). Cet examen permet de savoir de quel microbe il s’agit et quel antibiotique vous prescrire. Mais il peut s’agir aussi d’une toxĂ©mie gravidique (une maladie rĂ©nale avec hypertension artĂ©rielle survenant lors d’une grossesse, potentiellement dangereuse) : vous serez examinĂ©e afin de mesurer votre tension artĂ©rielle et de vĂ©rifier l’absence d’ƓdĂšmes. Il est possible que vous soyez hospitalisĂ©e pour faire un bilan et ĂȘtre mise sous surveillance quelques jours.

Un peu de lecture sur la protéinurie

La « toxémie gravidique » impose un suivi médical impératif

Et si une simple prise de sang prédisait la pré-éclampsie ?


Éclampsie

 

 


À lire absolument