Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop Grossesse

La dépression post-partum, ça touche aussi les papas !

dépression post-partum-papas-neuf mois

Lorsqu’on parle de dépression post-partum, on pense tout de suite à la maman. Le stress, l’anxiété, les sautes d’humeurs, la fatigue etc. Sachez que les papas sont aussi touchés par la dépression post-partum. A un taux un peu plus faible certes, mais touchés quand même ! En effet, une étude réalisée par la chercheuse américaine Erika Cheng en 2018 a dévoilé de nouveaux chiffres assez révélateurs. Complétant ainsi les recherches du docteur Liana Leach

Les papas, presque aussi nombreux à souffrir de dépression post-partum que les mamans

Il existe très peu de recherches concernant la dépression post-partum chez les hommes. Pourquoi ? Comme le docteur Liana Leach l’explique dans un de ses rapports sur le sujet, les hommes « sont plus réticents à consulter un professionnel, car ils estiment que les difficultés de la naissance les concernent moins directement que les femmes« . Récemment, la chercheuse américaine Erika Cheng s’est penchée sur le sujet avec une équipe de scientifiques. Elle a réalisé une étude sur plus de 9500 parents ayant un enfant de moins de 15 mois.

Chacune d’entre elles a dû remplir un formulaire lors de consultations en pédiatrie entre août 2016 et décembre 2017 afin de savoir combien étaient touchées par les symptômes de dépression post-partum. Il s’est avéré que pour 5% des mères touchées par ce type de dépression, les pères étaient au nombre de 4,4%, soit presque autant ! Les papas restent pour autant moins diagnostiqués que les mamans. Ce qui pourrait avoir des conséquences graves au niveau de leur engagement auprès de leur enfant. Le tabou doit donc être levé, des aides professionnelles étant disponible pour soigner les symptômes de dépression.

Accompagner les futurs papas pour contrer la dépression post-partum

Et pourtant, bien que les papas et futurs papas hésitent à consulter un professionnel, ce serait le meilleur moyen de guérir cette maladie. Des chercheurs ont donc demandé à ce que le personnel médical inclue le père dans les discussions avec la mère. Notamment pour les soins, la santé mentale… A ce sujet, le Dr Liana Leach argumente : « Quand les couples apprennent qu’ils vont avoir un enfant, il faut qu’ils soient conscients des problèmes psychologiques qui peuvent survenir. Ils doivent en tenir compte tout au long de la grossesse, pour trouver l’aide adaptée en cas de besoin ».

Et si le papa devient anxieux, cela aura un impact sur son rôle de parent, mais aussi dans son couple. Tout comme pour la dépression post-partum chez la mère. Et quand on sait que de plus en plus de couples se séparent au cours la première année de bébé, il est plus prudent de prévenir en amont le baby-clash en se faisant aider par des professionnels de santé…


Source :

JAMA Pediatrics

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire