Le risque de dépression post-partum diminué grâce à la péridurale ?

D’après une étude chinoise publiée dans le numéro d’août de la revue scientifique Anesthesia & Analgesia, accoucher sous péridurale atténuerait le risque de faire une dépression après la naissance de son enfant. Quel est le rapport entre les deux, nous direz-vous ? Apparemment, la bonne gestion de la douleur serait en cause. De très fortes douleurs avant et pendant l’accouchement seraient une des causes de la dépression port-partum. Or, la péridurale ayant pour but que vous souffriez moins durant l’accouchement, elle serait bénéfique pour votre moral suite à l’arrivée de Bébé.

Que dit l’étude ?

Les femmes étudiées (214 au total) ont été séparées en deux groupes : celles dont la douleur a été atténuée médicalement, et celles qui ont plus souffert pendant l’accouchement. Chaque groupe comptait 107 femmes. L’état émotionnel de ces jeunes mamans a été étudié 3 jours après l’accouchement, puis six semaines après.

Parmi le premier groupe, seules 14% ont fait une dépression six semaines après la naissance. Tandis que dans le deuxième groupe, le taux grimpe à 35%. Les femmes ayant suivi des cours d’accouchement durant leur grossesse, et celles allaitant leur enfant durant les semaines qui suivent la naissance, voient également le risque de faire une dépression diminuer. L’étude montre aussi que 70% des femmes ayant accouché sous péridurale ont choisi d’allaiter leur bébé, tandis que seule une femme sur deux l’a choisi parmi celles ayant accouché sans l’injection.

Dépression port-partum et douleurs chroniques et aiguës seraient donc liées. Mais rassurez-vous : il est normal de ressentir des émotions mixtes après l’accouchement (crises de larmes, anxiété, sautes d’humeur…). Les scientifiques ont également expliqué que 80% des jeunes mamans ressentent une légère détresse après l’accouchement, les degrés pouvant varier d’une femme à l’autre. Si les symptômes durent plus de deux semaines et sont plus sévères, cela pourrait être une dépression post-natale. Les chiffres exacts se font rares mais environ 15% des femmes en seraient victimes.


 

Avis aux futures mamans : est-ce que cette étude vous donne plus envie d’accoucher sous péridurale ?

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire