Quelles solutions pour retrouver un périnée tonique après l’accouchement ?

retrouver un périnée tonique après l'accouchement-neuf mois

Vous pensiez en avoir fini avec les consultations jambes écartées sur le fauteuil ? Eh bien, non ! Après l’accouchement, il faut encore souvent donner de son corps avec la rééducation périnéale. Le périnée, cet étrange muscle que l’on ne découvre qu’au moment où on se découvre enceinte. Alors, cette rééducation est-elle vraiment obligatoire ? Comment retrouver un périnée tonique après l’accouchement ? La réponse avec Catherine Garcin, sage-femme à Paris.

Est-ce que toutes les femmes ont le droit à la rééducation périnéale ?

Elle est en tout cas conseillée pour toutes ! Après, il y a des femmes qui n’en ressentent pas forcément le besoin parce que l’accouchement s’est très bien passé ou parce qu’elle l’avait déjà très musclé. C’est finalement au médecin ou à la sage-femme que revient le dernier mot pendant la visite post-natale qui intervient six à huit semaines après l’accouchement. Après examen, il y a prescription ou non de ces séances de rééducation. Il y en généralement une dizaine, voire plus si le périnée est très mou.

Comment se déroulent les séances de rééducation périnéale après l’accouchement ?

Il y a plusieurs écoles… La méthode manuelle par le toucher. On explore le périnée avec la patiente pour qu’elle prenne conscience de ce muscle et de comment le contracter. Puis il y a la méthode électrique par sonde. On stimule le périnée pour celles qui ont vraiment du mal à le visualiser. Certains utilisent les deux… C’est vraiment au cas par cas ! Cette rééducation peut se faire avec une sage-femme mais aussi avec un kinésithérapeute. Ce n’est pas forcément connu mais ils sont habilités pour pratiquer ces séances. Je dirais que l’important, c’est de se sentir bien avec le professionnel et d’être en confiance.

Quand commencer la rééducation pour retrouver un périnée tonique ?

Quasiment tout de suite après la prescription donc au maximum deux mois après l’accouchement et à raison d’au moins deux séances par semaine. Pourquoi ? Tout simplement puisque plus vous reportez, moins vous serez motivée. C’est quand même un travail musculaire et intellectuel. Ce n’est pas de tout repos et après, avec la reprise du travail, c’est plus compliqué. La rééducation périnéale est aussi un exercice à faire à la maison. Il faut le stimuler au quotidien pour que ça devienne un réflexe.

Quels exercices pratiquer pour travailler son périnée à la maison ?

Le périnée est lié aux abdominaux, donc il suffit de solliciter vos abdos pendant un effort pour faire travailler le périnée. Quand on porte son enfant par exemple, quand on monte les escaliers ou qu’on ramasse quelque chose… Pensez toujours à rester tonique. Cela passe aussi par la respiration : apprendre à respirer par le ventre, vider les abdos à l’expiration… C’est plus une éducation qu’une rééducation. Après, c’est la méthode dite du « Stop pipi », comme quand on se retient d’uriner. Attention quand même à ne pas trop le faire quand vous avez vraiment envie d’uriner, ça peut perturber le système urinaire. Mais cette technique ne muscle qu’artificiellement le périnée : il faut quand même la rééducation pour travailler en profondeur et retrouver un périnée tonique.

Quelles sont les conséquences d’une mauvaise rééducation du périnée ?

Il y a les conséquences que tout le monde connaît : les fuites urinaires ou l’incontinence anale. Puis, il y a ce qu’on connaît moins comme les éventuelles douleurs pendant les rapports sexuels. Vous pouvez ne pas avoir de fuites mais être endolorie au niveau du périnée. Les séances de rééducation sont aussi l’occasion d’en parler. Je pense que le dialogue est ce qu’il y a de plus important pendant ce suivi post-natal. C’est l’occasion de parler sa sexualité souvent différente après l’accouchement, de parler de ses cicatrices s’il y a eu épisiotomie et de redécouvrir son corps… La rééducation périnéale ne se cantonne pas qu’au périnée et à comment le contracter. Il faut d’abord savoir comment ça marche pour bien le faire fonctionner. Le cerveau est aussi très important !


Passé à côté des séances de rééducation après l’accouchement, est-ce grave ?

Il n’est jamais trop tard pour travailler son périnée. Même vingt ans après son accouchement, on peut retrouver un périnée tonique si on est motivée et qu’on le travaille au quotidien. Mais je conseille quand même de le faire dans la foulée de son accouchement. Les femmes qui ont été bien appliquées pendant leur première grossesse se sentent souvent mieux préparées pour la deuxième. Elles voient un changement. J’ajouterais aussi qu’il faut que le professionnel soit avec vous pendant la totalité de la séance. Il y a trop d’abus où les sages-femmes ou les kinés donnaient des exercices à faire et laissaient la patiente seule, livrée à elle-même.

Source :

Linkedin

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire