Mon accouchement a été périlleux

Bonjour à toute la communauté Neuf Mois ! Moi, c’est Mélanie et je souhaitais partager avec vous mon accouchement qui ne s’est pas aussi bien passé que prévu…  Je ne sais pas si, comparé à d’autres femmes mon accouchement a été périlleux, mais après contre coup, pour moi oui… Pourtant tout avait tellement bien commencé !

C’est ma troisième grossesse

J’ai déjà deux garçons de 5 ans et 2 ans, mon troisième petit garçon était programmé pour le 24 septembre 2015. La grossesse était parfaite !

Le 23 septembre, je me prépare alors psychologiquement à me faire déclencher le lendemain… Sauf que vers 20 heures je commence à avoir des contractions ! Le soucis c’est qu’elles arrivent soudainement et violemment toutes les deux minutes et que mon mari n’est toujours pas rentré du travail. Je l’appelle pour qu’il rentre de suite. Il arrive et le temps de déposer les enfants chez leur grand-mère, nous arrivons à l’hôpital à 21 heures.

Les sages-femmes m’auscultent, je suis déjà ouverte à sept centimètres. Je suis choquée ! Mon premier réflexe est de demander la péridurale, mais je vois sur le visage de la sage-femme que ça va être compliqué. Mais elle l’appelle quand même ! Et là soudainement je perds les eaux, je comprends de suite que le bébé arrive. J’ai mal mais avec l’adrénaline, et une super sage-femme, je gère super bien ! Le bébé a déjà la tête engagée. Et dans ma tête j’étais tellement heureuse… Je vais avoir un accouchement sans péridurale alors que j’en avais tellement peur. On voit la tête sortir, et là, la sage-femme me dit de ne plus pousser. Je vous laisse imaginer l’intense effort pour ne plus pousser…

« Un deuxième tour de cordon autour de son cou »

Elle me dit que le cordon est autour du cou, dans ma tête je me dis que cela arrive souvent, elle le coupe et je recommence à pousser et là, encore une fois, elle me demande d’arrêter de pousser ! Il y avait un deuxième tour du cordon autour de son cou, elle le coupe une deuxième fois. Milann commence à pointer le bout de son nez : il est gris, mais il pleure donc je suis rassurée… Ils l’emmènent de suite et mon mari le suit. A ce moment là je suis tellement fière de moi !

On me ramène mon bébé, et on me le pose sur moi, bizarrement je me sens mal, j’ai mal au ventre. C’est mon premier accouchement sans péridurale alors je pense que c’est normal. Mais je vois que je commence à perdre du sang, panique à bord, la sage-femme appelle le gynécologue de garde. Je fais en fin de compte la rencontre avec l’anesthésiste et on m’annonce que l’on va me faire une révision utérine. L’anesthésiste me fait une rachianesthésie, en deux minutes je ne sens plus mes jambes, c’est impressionnant ! A ce moment-là, le gynécologue enfile un gant qui va jusqu’à son épaule. Je me laisse faire, je ne sens rien, mis à part le fait qu’on me secoue. Il fait sa révision mais ne trouve rien sur le fait que je saigne, on m’injecte alors des produits et je commence à saigner de moins en moins. Je ne saurai pas pourquoi j’ai fais une hémorragie, on m’a dit que c’était peut-être à cause de la vitesse de l’accouchement. En effet, à peine une heure entre la première contraction et la sortie de Milann !

« Je ne connaissais pas les pleurs de mon bébé »

Je suis devenue invalide au niveau du bas corps et je ne peux donc pas m’occuper de mon bébé. J’ai passé toute la nuit, dans ma chambre, tandis que mon bébé était à la nurserie. J’entendais pleurer, mais je ne savais pas s’il s’agissait de mon bébé, car je ne connaissais même pas ses pleurs… Je ne savais pas si c’était Milann qui m’appelait.


Ce n’est pas un accouchement cauchemardesque, je n’ai pas à me plaindre car Milann et moi allons super bien aujourd’hui. Mais le début a été très difficile pour moi comme pour lui ! Mais aujourd’hui nous nous aimons encore plus que je ne pourrais l’imaginer. C’est viscérale, c’est toute ma vie, et quand je parle de mon accouchement aujourd’hui, je ne pense qu’au bon moment, je trouve que malgré tout j’ai eu un accouchement de rêve sans péridurale !

 

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire