Bébé né prématuré : comment surmonter cette épreuve ?

L’arrivée prématurée d’un enfant est toujours un choc pour les parents. C’est une épreuve très difficile durant laquelle la maman et le papa doivent se montrer courageux. Alors comment faire face ? A qui demander de l’aide ? Neuf mois est là pour vous guider, vous et vos proches.

 

Déculpabiliser

Il n’est pas rare que les mamans ayant accouché d’un bébé prématuré culpabilisent plus que de raison. Ces dernières s’en veulent énormément de pas avoir été capable de mener leur grossesse à terme. Elles cherchent à comprendre toutes les choses qu’elles n’auraient peut-être pas dû faire avant ou pendant leur grossesse. Malheureusement, cette culpabilité se renforce lorsque les mères voient leur enfant subir de lourds traitements médicaux liés à leur prématurité. Une culpabilité qui peut naître aussi chez le père. Se défaire d’un tel sentiment est une épreuve difficile pour les parents. Convaincues que tout est de leur faute, qu’à cause d’elles leur enfant est en mauvaise santé, ces mères culpabilisent énormément. Pour surmonter une telle épreuve, il est donc important que les proches soient présents pour les entourer et les aider à surmonter leur mal être.

Rencontrer d’autres mères et pères

Maman et papa d’un petit prématuré, vous ne devez pas hésiter à rencontrer d’autres parents ayant vécu la même chose. Parce qu’ilsont vécu les mêmes complications et partagent des sentiments communs, ils peuvent vous comprendre. Ils sont capables de vous soutenir, de vous écouter et de vous raisonner parce qu’ils sont passés eux aussi par des moments difficiles.

Demander de l’aide

Il ne faut pas avoir honte de demander de l’aide. Toutes vos pensées coupables doivent être extériorisées si vous voulez avancer avec votre enfant. Prenez contact auprès de votre médecin traitant qui pourra vous orienter vers un thérapeute, capable d’entendre et de comprendre ce que vous avez traversé avec votre compagnon. Vous pouvez aussi trouver une oreille bienveillante auprès d’un ami qui saura vous écouter dès que vous en ressentirez le besoin. N’oubliez surtout pas qu’il faut parler pour évacuer et apaiser au mieux vos angoisses.

Soutenir la maman et le père

Il est important de soutenir la mère et de l’écouter dans sa souffrance, mais aussi d’écouter le papa. Accoucher d’un enfant prématuré peut provoquer un fort traumatisme. Se sentir entourée, en particulier par son conjoint et ses parents, permet à la jeune maman de surmonter sa douleur, de parler et de se libérer de sa culpabilité plus aisément.

Gérer la sortie de bébé

Les médecins vous l’ont confirmé, bébé va pouvoir rentrer à la maison…enfin. Une bonne nouvelle qui pourtant vous angoisse. Évitez de vous torturer l’esprit. Si l’équipe médicale a validé la sortie de votre enfant de l’hôpital, c’est qu’il est tout à fait en sécurité à vos côtés. Avant la sortie définitive, vous pouvez bien évidemment poser toutes les questions qui vous trottent dans la tête aux sages-femmes et aux médecins. Ces derniers pourront vous transmettre différentes adresses d’associations dont celle de la PMI (Protection Maternelle et Infantile) la plus proche. Votre enfant pourra alors bénéficier d’un suivi médical gratuit jusqu’à l’âge de 6 ans dispensé dans des centres de PMI. L’équipe médicale est notamment présente pour vous donner des conseils sur les divers besoins du tout petit : sommeil, alimentation, sevrage, mode de garde


Le retour à la maison

Hospitalisé parfois pendant un long moment, le prématuré ne rentre pas tout de suite à la maison avec ses parents. Lorsque bébé sort enfin de la clinique, les proches doivent comprendre que le couple et l’enfant ont besoin de calme. Dans un premier temps, il est donc préférable de laisser le père et la mère, créer des liens avec le tout petit avant de le présenter à la famille et aux amis. Si vous avez déjà des enfants, prévenez-les qu’il va falloir être calme. Pensez aussi à éloigner les animaux pendant quelques temps.

 

Infos utiles  :
www.sosprema.com
Permanence : 0811 886 888

Voir les commentaires (1)

Laisser votre commentaire