Bébé allergique aux protéines du lait de vache : que faire ?

Plus de 12 % des allergies alimentaires seraient des allergies aux protéines du lait de vache. Comment, alors, les nourrir et leur apporter les nutriments nécessaires à la croissance ? Le point avec le Docteur Pierrick Hordé, allergologue.

Quels sont les symptômes d’une allergie aux protéines du lait de vache ?

Ils sont variables d’un enfant à l’autre: cela peut être des symptômes digestifs comme les régurgitations ou la diarrhée, cutanés tels l’eczéma ou l’urticaire, ou encore respiratoires, avec l’apparition d’une bronchiolite, d’une rhinite ou d’une toux chronique.

Et c’est dans cette variabilité de symptômes que se niche la difficulté à établir un diagnostic.

Mais ces manifestations peuvent aussi avoir une autre origine ?

Certains symptômes vont être d’apparition rapide (environ deux heures après l’ingurgitation de lait) et d’autres vont être plus lents à apparaître. C’est ce qui explique le retard parfois dans le diagnostic quand il s’agit d’une allergie non-dépendante aux immunoglobulines E (IgE) car dans ce cas les manifestations apparaissent bien après l’ingestion du lait, contrairement à l’allergie dépendante aux IgE dont les symptômes apparaissent dans les deux heures après la prise du biberon.

Comment confirmer alors le diagnostic d’une allergie aux protéines du lait de vache ?

Il suffit de faire un test, en vente libre en pharmacie. Les parents appliquent un timbre avec de la poudre de lait sur l’omoplate du bébé et un autre timbre témoin, sans poudre de lait. La lecture du test sera effectuée par un médecin 72 h après la pose.

Quand l’allergie est confirmée, quelle alternative ?

En cas d’allergie aux protéines du lait de vache chez bébé, le médecin prescrit des hydrolysats : ce sont des préparations lactées dans lesquelles les protéines ont été fragmentées au maximum pour être tolérées par l’organisme du bébé.


Faut-il adopter des mesures de prévention ?

Au moment de la diversification alimentaire, il faut retarder l’introduction des aliments présentant des risques d’allergie car 60% des bébés ayant présenté une allergie aux protéines du lait de vache au cours de leur première année ont ensuite développé d’autres allergies. Donc pas de poisson ni d’œuf avant l’âge de 1 an, de fruits exotiques avant 18 mois et de fruits secs avant l’âge de 3 ans ! C’est d’ailleurs vers cet âge que l’allergie aux protéines du lait de vache disparaît, en général.

Si vous suspecter votre enfant d’être allergique, n’hésitez pas a en parler à votre médecin ou votre pédiatre. Ce dernier pourra pratiquer différents tests de dépistage ou vous orienter vers une consultation avec un pédiatre allergologue.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire