Choisir entre maternité et harcèlement

Salut, moi c’est Juliette, Il y a peu de temps, j’ai donné naissance à une jolie deuxième princesse. Pour moi, une grossesse est une période fabuleuse à vivre… Mais, bien qu’elle ne soit pas un état pathologique, elle est à prendre en compte dans son mode de vie, dans ses projets professionnels et il faut savoir l’annoncer au « Boss »

Moi, j’ai appris ma grossesse au détour d’une intervention chirurgicale. On me pensait stérile et finalement… Une joie immense m’a envahi lors de cette annonce sur la table d’opération :  » Félicitations, vous êtes enceinte » ! Rien ne pouvait venir entacher ce bonheur malgré la douleur de l’intervention. Pourtant… Ma collègue (une amie) et mon patron ont été prévenus de mon hospitalisation le soir où je fus admise à l’hôpital. Mon patron, adorable au passage, m’a demandé de ne pas m’inquiéter. Ma collègue, elle, m’a questionné sur la date de mon retour… Sympa la copine !

La fameuse annonce

Le lendemain j’annonce donc ma grossesse toute fraîche à cette amie. Sa réaction ne fut pas celle que j’imaginais… ! Cette dernière m’a demandé si je comptais garder mon bébé !  Wahou ! Bien évidemment, je te bassine avec mon désespoir de ne pas pouvoir devenir maman depuis des années… et là, bonne nouvelle. Je ne m’attendais pas à cela de sa part.

Trois jours plus tard, j’apprends par téléphone que plusieurs fautes auraient été commises au boulot, et ce, comme par le plus grand des hasards, par ma faute ! Mon patron, en prenant de mes nouvelles, me dit de ne pas me soucier du travail, que je peux prendre une semaine de repos supplémentaire pour enchaîner avec mes vacances. Ma collègue, quant à elle, m’annonce tous les problèmes par téléphone, me harcèle même pour me parler de notre taff… Je décide alors de prendre une initiative : travailler chez moi et par mail pour lui venir en aide. Mon homme m’apportera les dossiers à la maison quelques jours après mon intervention.

On me demande d’avorter

Devinez ce que la collègue dont je vous parle depuis le début me demande ? Au détour d’un texto, elle me soumets l’idée d’avorter car elle ne supporte pas le fait que nous soyons enceintes en même temps, je lui gâche son plaisir… Oui elle est enceinte elle aussi. Cette dernière choisit alors d’annoncer sa (nos ?) grossesse(s) à notre patron pour lui demander ce qu’il pense et pour qu’il prenne une décision vis à vis d’elle et son état. Elle attendait en fait que notre cher boss lui dise si elle devait avorter ou non (si si, je vous assure, c’est bien ce qui était prévu). Malheureusement, elle fera une fausse couche la veille de mon retour….

Depuis cette proposition, le véritable harcèlement moral a commencé. La jalousie est vraiment horrible à vivre. On me dit souvent : »Pour vivre heureux, vivons cachés ». Je vais finir par croire en ce dicton.

Jalousie quand tu nous tiens

Mes trois semaines d’arrêt de travail ont parmi à cette « amie » de parler de nos grossesses. Elle en a profité pour détruire ma réputation, monter les autres collègues et patron contre moi… A mon retour, les gens étaient froids, distants, mon boss également. Je n’ai rien compris. Moi qui étais une employée quasi-modèle, que tout le monde appréciait. Mais dans ce tourment, ma grossesse a été une force. Mon conjoint a été ma canne. Mon bébé lui, en a souffert, mon corps et ma santé mentale aussi… Car en lien avec mes problèmes de boulot pour cause de maternité, cette grossesse a été difficile. Une grossesse qui aurait nécessité du repos et un traitement le premier trimestre, s’est transformée en un risque de trisomie jusqu’au 5eme mois. Un stress énorme lié à l’éventualité d’un avortement thérapeutique. J’ai d’ailleurs pensé à un moment :  » Serait-ce la solution pour qu’enfin le harcèlement  cesse » ? Puis pré-éclampsie gravidique… 


Jusqu’à mon congé maternité je ne me suis jamais arrêtée. C’est d’ailleurs la grossesse qui m’a valu de battre tous les records en terme d’heures supplémentaires, de retards dans l’heure de prise de mon déjeuner, de conflits avec les collègues, de mise à l’écart, de critiques et d’insultes…

Heureusement j’ai été soutenue par ma sage-femme et le médecin du travail. A toutes les familles qui vivent le harcèlement moral pour cause de maternité je vous encourage à vous battre Mon vécu n’est malheureusement pas un cas isolé. Seulement, nous sommes peu à signaler ces situations car c’est difficile. La maternité est magnifique, c’est le plus beau des cadeaux à vivre mais jamais nous n’imaginons que des gens peuvent s’opposer à notre liberté et à notre bonheur.

www.mamandamour.com

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire