Enceinte cet été : 6 conseils pour avoir une belle peau

Automne et passage à la maternité nous vaudraient donc teint terne et cernes en bandoulière tout l’hiver ? Bah non ! Futée, on profite de l’été pour aborder le jour J avec quelques astuces… gourmandes.

Un coup d’œil sur la notice de nos cosmétos favoris et nous voilà prévenues :  leur efficacité réside dans leur composition en vitamines, en minéraux et autres acides gras. Tiens, c’est bizarre, mais ça nous rappelle vaguement le discours de la sage-femme sur l’importance d’une alimentation équilibrée pour booster la santé de bébé et freiner chez nous l’assaut des capitons et des coups de blues… Et si, en plus, toutes ces bonnes choses peuvent sauver notre peau … hourra ! Mais pour que cela fonctionne il faut aussi que notre flore intestinale soit performante : une supplémentation en probiotiques est parfois nécessaire et sans danger enceinte : en effet, des études récentes ont établi que l’utilisation de probiotiques pendant la grossesse diminuait le risque d’allergie chez le nouveau-né, ainsi que celui du diabète gestationnel (entre autres). Et si on étudiait le menu pour afficher une peau de bébé ?

Je veux une peau souple !

Quand ça tire, ça ne rebondit pas : ça se creuse ! D’où rides, ridules et teint brouillé. Sans oublier les petites rougeurs et zones de desquamation. Plus sexy et confortable, y’a pas !

Dans mon assiette

Des acides gras tout simplement ! Ces lipides ont pour mission (notamment) de servir de gardes du corps aux membranes cellulaires et évitant les conflits qui nuiraient à leur cohésion. Résultat : les liens entre les cellules se resserrent, les échanges sont bétons. Priorité aux oméga-3 avec des huiles de colza, de noix, de lin, et deux fois par semaine, des poissons gras, bio si possible malgré leur surcoût (on en trouve chez des discounters à des prix raisonnables, heureusement). En version économique, on opte pour la sardine et les maquereaux. Et on ajoute des céréales complètes, des légumes à feuilles qui en contiennent (et aussi de la vitamine B9 – folates -, indispensable enceinte), ainsi que … des myrtilles !

Côté cosméto

Eh bien oui, des crèmes avec des omégas-3 et 6, ça existe. Par exemple, les produits qui contiennent de l’huile de bourrache (oméga-6) et de l’huile de caméline (oméga-3), ou encore de l’huile de pépins de framboise (omégas-3 et 6), du tournesol ou de l’orge (oméga-3) parfois associés à du beurre de karité sont adaptés aux peaux dévitalisées, sèches, qui grattouillent. Des noms ? On tape « soins relipidants » dans son moteur de recherches et on trouve, à la louche, Topialyse (SVR), crème Confort extrême (Thalgo), Revitalizing Supreme (Estée Lauder), Hydramax + Active Nutrition (Chanel)…

 

Je veux un joli teint !

Enceinte, le bronzage, même pas en rêve ! Du moins, version caramel brûlé. Toute l’astuce consiste à arborer un teint de pêche, délicatement coraillé. Autrement dit, une peau qui fait la nique aux UV grâce à un bouclier de caroténoïdes et un renouvellement cellulaire au top.

Dans mon assiette

Pas de surprise, c’est la vitamine A et le bêta-carotène qui font tout le boulot. La première se trouve dans les aliments d’origine animale (foie, viande, poisson, lait entier, beurre, œufs, fromage…) ; le second dans les fruits et légumes colorés (carotte, mangue, abricot, persil, légumes verts…). A savoir, l’excès de vitamine A peut favoriser des malformations du fœtus : c’est pourquoi on ne peut manger que deux portions de foie par mois, par exemple. A contrario, le bêta-carotène ne se transforme en vitamine A que si l’organisme en a besoin. Donc pas de risque de surchauffe. Sauf côté balance – et transit – si on abuse des abricots et des mangues…

Côté cosmeto

On mise sur les produits contenant du bêta-carotène, mais aussi des vitamines C et E, du coenzyme Q10 et des polyphénols (en masse dans les fruits rouges), c’est-à-dire, sur les antioxydants. Ces petits malins ont compris que l’union faisait la force : un seul antioxydant ne peut pas lutter contre tous les ennemis d’une belle peau. C’est leur association qui est la clé de leur efficacité tous azimuts. Quelques pistes : crème de nuit Peau Neuve (Caudalie), crème de jour lissante protectrice Lift System (Institut Esthederm), crème éclat légèreté au trèfle rouge (Marionnaud nature), Derm Acte crème antioxydante (Académie Scientifique de beauté), Crème Extraordianaire Jour bio (Melvita) …


 

Je veux une peau sans pli, sans tache…

Les plis et les creux, autrement dit, les sillons, les rides et autres ridules n’attendent pas le nombre des années pour faire leur show. Tout dépend de la génétique, de nos vilaines addictions telles que le tabac, l’alcool, le soleil et … de nos p’tites habitudes alimentaires et cosmétiques.

Dans mon assiette

Il faut miser sur la vitamine C. Les agrumes nous viennent tout de suite à l’esprit, mais il y a aussi de nombreux légumes comme le chou-rouge, les poivrons, le persil, le chou-fleur, le brocoli, certaines céréales… rien qui ne soit vraiment déconseillé pendant la grossesse.

Côté cosméto

La vitamine C, c’est l’actif qui permet de dompter rides et taches pigmentaires. Un vrai coup de fouet pour la peau, à condition de ne pas abuser du soleil, ni du tabac (enceinte, ça ne vient même pas à l’esprit, non ?), avec lesquels la vitamine n’est vraiment, vraiment pas en bons termes. On peut opter pour une crème de soin coup d’éclat et antirides: crème hydratante à l’extrait  d’orange (Embryolisse), Lisse regard optimal (Jean d’Estrées), Pure Energie d’orange (Mary Cohr) ; ou pour une cure intensive à base de poudre à reconstituer (à utiliser dans les huit à quinze jours maxi), à programmer après l’été et au début du printemps, bref, au moment où le soleil cesse de faire son malin (Institut Esthederm, Flilorga, Mary Cohr, Décleor). Mais mieux vaut se protéger avec un bon filtre anti-UV le temps de la cure. Et plus si affinités…

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire