Neufmois.fr » Conception » Si nos embryons sont congelĂ©s aprĂšs la FIV, quels risques de sĂ©quelles pour notre futur bĂ©bé ?

Si nos embryons sont congelés aprÚs la FIV, quels risques de séquelles pour notre futur bébé ?

La congĂ©lation des embryons surnumĂ©raires est-elle rĂ©ellement sans risque de sĂ©quelles pour le futur bĂ©bé ? C’est une question que se posent de nombreux couples amenĂ©s Ă  envisager cette solution afin de multiplier leurs chances d’agrandir leur famille un jour. Neuf mois a posĂ© la question Ă  des spĂ©cialistes dans un CECOS*. RĂ©ponse unanime !

 

La congĂ©lation n’est pas une technique rĂ©cente, ce qui veut dire qu’on a actuellement prĂšs d’une trentaine d’annĂ©es de recul sur cette technique de conservation des embryons. Plusieurs milliers d’enfants sont nĂ©s grĂące Ă  cette technique et leur suivi a permis aux scientifiques de publier leurs constats. Et c’est plutĂŽt une bonne nouvelle !

Pas de différence sauf


Si les grossesses obtenues aprĂšs transfert d’un embryon congelĂ© sont un peu moins nombreuses que celles obtenues avec un embryon frais (18% vs 26% en 2009), Ă  la naissance, les enfants nĂ©s Ă  partir d’un embryon congelĂ© prĂ©sentent les mĂȘmes caractĂ©ristiques que les enfants nĂ©s suite Ă  partir d’un embryon non congelĂ©. La seule particularitĂ© constatĂ©e actuellement porte sur la taille et le poids Ă  la naissance : les enfants nĂ©s d’un embryon congelĂ© sont en moyenne plus grands et plus gros que ceux nĂ©s d’un embryon frais ou nĂ©s hors PMA. La diffĂ©rence n’est pas colossale : 3,42 kg en moyenne avec un embryon frais, 3,54 kg par naissance naturelle et 3,55 kg Ă  partir d’un embryon congelĂ©.

Quant Ă  la taille, elle se joue aussi au chaussepied : 49,8 cm en moyenne sans congĂ©lation, 50,2 cm en cas de naissance hors PMA et 50,3 cm aprĂšs congĂ©lation. Des diffĂ©rences vraiment minimes ! L’explication pourrait reposer sur le milieu dans lequel baignent les embryons pendant la congĂ©lation (cryoprotecteurs). Comme pour les grossesses naturelles, les « gros » bĂ©bĂ©s de plus de 4 kg peuvent souffrir de complications lors de la naissance et dans les semaines qui suivent. Quant Ă  savoir pourquoi les embryons frais s’implantent plus facilement, c’est assez simple : en fait, les mĂ©decins implantent prioritairement les embryons de meilleure qualitĂ© et congĂšlent les autres.

L’histoire de sa conception ne doit pas freiner l’enfant

Clairement, les enfants nĂ©s d’un embryon congelĂ© ne sont pas plus Ă  risque que les enfants nĂ©s par mĂ©thode naturelle ou par FIV sans congĂ©lation. Mais dans l’esprit de beaucoup de gens, l’enfant nĂ© d’un embryon congelĂ© devrait ĂȘtre plus fragile que les autres. Une crainte exprimĂ©e en raison de la particularitĂ© de la conception, mais sans fondement. Mais quand les parents ou les proches ne parviennent pas Ă  s’en convaincre, le risque est grand d’adopter envers l’enfant une attitude trop protectrice qui peut l’inhiber et mettre certains freins Ă  son dĂ©veloppement. D’oĂč la nĂ©cessitĂ© de mettre l’histoire de la conception de bĂ©bĂ© Ă  bonne distance, sans la renier pour autant.

 

*Centre d’Etudes et de Conservation des Oeufs et du Sperme

À lire absolument