Neufmois.fr » Au fil de l'actu » ProblĂšme de conception : un plus grand risque de sĂ©paration ?

ProblÚme de conception : un plus grand risque de séparation ?

Se sentir prĂȘt Ă  construire une famille, Ă  se lancer dans le parcours de la conception, Ă  accueillir un tout-petit dans votre nid, et puis soudain, tout s’Ă©croule, le couple se sĂ©pare avant mĂȘme qu’un petit ĂȘtre n’ait eu le temps d’agrandir le foyer… C’est une situation qui peut malheureusement arriver, une situation que vous avez peut-ĂȘtre vĂ©cue ? Un Ă©tude danoise fait froid dans le dos en publiant des chiffres liĂ©s aux difficultĂ©s de concevoir un enfant. En effet, lorsque certains couples n’arrivent pas Ă  avoir de bĂ©bĂ© : le trop plein de stress, d’angoisses, d’incomprĂ©hensions… Tout cela dĂ©clenche bien trop souvent une sĂ©paration..

Cette Ă©tude porte sur 47 000 cas de femmes ĂągĂ©es d’une trentaine d’annĂ©e. D’aprĂšs elle, la fĂ©condation in vitro multiplierait par trois les chances de rupture. On peut aussi observer, toujours d’aprĂšs cette Ă©tude, que plus on prend de l’Ăąge, plus les risques de sĂ©paration sont Ă©levĂ©s puisque la conception devient plus difficile. Certains sujets de l’Ă©tude ont comparĂ© le mal-ĂȘtre de ces pĂ©riodes d’Ă©chec Ă  celui que l’on peut ressentir lors d’un dĂ©cĂšs… Un mauvais stress qui ne peut conduire qu’au conflit.

Trille Kristina Kjaer, une des responsables de la recherche, est persuadĂ©e que publier cette recherche, c’est aider les couples Ă  surmonter les mauvais instants de la fĂ©condation : « Le personnel mĂ©dical qui travaille avec ces femmes peut essayer d’intervenir plus tĂŽt de maniĂšre appropriĂ©e, en espĂ©rant que cela Ă©vite quelques ruptures ». La prise en charge purement mĂ©dicale devrait donc s’accompagner, selon les chercheurs, d’une prise en charge psychologique pour Ă©viter les catastrophes sentimentales.

À lire absolument