Neufmois.fr » Conception » La contraception influence-t-elle la fertilitĂ© ?

La contraception influence-t-elle la fertilité ?

Quand on a pris la pilule ou que l’on a utilisĂ© un autre contraceptif, faut-il attendre plus longtemps aprĂšs l’arrĂȘt de la contraception pour ĂȘtre enceinte ? Les rĂ©ponses de CĂ©cile Glorie, sage-femme orthogĂ©niste.

Ça dĂ©pend de chaque couple

Vrai. Eh oui, la fertilitĂ© de l’un n’est pas celle de l’autre. Ceci Ă©tant, les chances qu’une grossesse se dĂ©clare dĂšs le premier cycle sont de 25% en moyenne, sachant que chez les couples prĂ©sentant une fĂ©condabilitĂ© Ă©levĂ©e le ratio peut ĂȘtre trĂšs supĂ©rieur et bien Ă©videmment trĂšs infĂ©rieur chez les couples hypofertiles.

L’ñge est aussi Ă  prendre en compte : aprĂšs 35 ans, il est plus difficile d’obtenir une grossesse et donc moins probable que cela se fasse dĂšs le premier cycle. Mais tous les couples mettront les chances de leur cĂŽtĂ© en multipliant les rapports sexuels au moment de l’ovulation : un au moins, c’est l’évidence, mais pourquoi se priver quand en plus c’est pour la bonne cause ?

Certaines méthodes contraceptives ralentissent le retour rapide à la fécondité

Faux…Ou presque. StĂ©rilet, pilule, implant
 c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Le retour Ă  la fĂ©conditĂ© est rapide en gĂ©nĂ©ral, en fonction Ă©videmment de l’état de fĂ©conditĂ© du couple.

Seule une mĂ©thode contraceptive trĂšs peu utilisĂ©e en France freine sĂ©rieusement la fĂ©condité : il s’agit d’une mĂ©thode progestative injectable en intramusculaire, effectuĂ©e tous les deux ou trois mois. Dans ce cas, il faut parfois attendre une bonne annĂ©e avant que les cycles menstruels normaux se mettent en place.

AprĂšs l’arrĂȘt de la pilule oestroprogestative, on peut ne pas avoir de rĂšgles

Vrai. Dans certains cas, oui, il peut y avoir une amĂ©norrhĂ©e pendant quelques mois, en gĂ©nĂ©ral pas plus de trois mois. Si c’est le cas, il faut consulter par prĂ©caution.

Quand on a pris la pilule pendant des années, il faut du temps pour retrouver une fécondité

Faux. Le retard de fécondité est imputable en général aux troubles du cycle que connaissaient ces femmes avant de prendre la pilule, la contraception les ayant en apparence résolus.

En cas d’ovaires polykystiques, d’excĂšs de sĂ©crĂ©tion de l’hormone prolactine par l’hypophyse, d’insuffisance ovarienne ou d’antĂ©cĂ©dents d’anorexie mentale, la fĂ©conditĂ© peut connaĂźtre quelques soucis. D’oĂč l’importance de consulter afin de bĂ©nĂ©ficier d’un traitement adaptĂ© Ă  ces pathologies.

À lire absolument