Neufmois.fr » Conception » Faire un enfant aprĂšs 38 ans : que dois-je savoir ?

Faire un enfant aprĂšs 38 ans : que dois-je savoir ?

Un enfant si je veux quand je veux ? L’augmentation des cas d’infertilité met un bĂ©mol au refrain prĂ©fĂ©rĂ© des fĂ©ministes des 70’s ! Explications du Pr François Olivenne gynĂ©cologue obstĂ©tricien, spĂ©cialiste de l’aide mĂ©dicale à la procrĂ©ation.

Les chances d’avoir un enfant sont-elles diffĂ©rentes entre une femme de 38 ans et une autre de 28 ans ?

Une femme de 38 ans a deux fois moins de chance de devenir enceinte qu’une femme de 28 ans. Toutefois, il existe des variations individuelles trĂšs importantes : on peut rencontrer une femme de 28 ans avec une fertilité basse tandis qu’une femme de 38 ans peut avoir conservĂ© sa fertilitĂ©, surtout si elle a dĂ©jĂ  eu des enfants.

L’aide Ă  la procrĂ©ation est-elle utile pour une femme de plus de 38 ans ?

Cela dĂ©pend du cas. Si une femme de plus de 38 ans a un problĂšme de fertilitĂ© liĂ© Ă  des trompes bouchĂ©es par exemple, l’AMP sera utile. En revanche, si l’infertilitĂ© de la patiente est liĂ©e Ă  son Ăąge, l’AMP n’amĂ©liorera pas la qualitĂ© de ses ovocytes.

Y a-t-il une baisse de la fertilité liĂ©e Ă  l’ñge chez l’homme aussi ?

Oui, mais beaucoup plus tard que chez la femme. On note une baisse de la fertilitĂ© chez l’homme aprĂšs 50 ans voire 60 ans. L’ñge d’un homme n’est pas comparable à celui d’une femme. MĂȘme si l’homme prĂ©sente une anomalie chromosomique liĂ©e Ă  l’infertilitĂ©, ces problĂšmes sont beaucoup moins importants que chez la femme.


Marcia Cross et Monica et Bellucci ont toutes deux eu des enfants aprùs 40 ans, cela laisse de l’espoir, non ?

Marcia Cross a bĂ©nĂ©ficiĂ© d’un don d’ovocyte, elle a donc en quelque sorte « court-circuitĂ© » les effets de l’ñge puisque cette technique assure 60 % de rĂ©ussite. Je ne sais pas si Monica Bellucci a eu recours Ă  l’AMP, mais, Ă  partir de 43 ans, il n’y a pas d’indication de traitement sauf pour des cas trĂšs particuliers : si l’homme a peu de spermatozoĂŻdes ou si les ovaires de la femme fonctionnent correctement mais qu’il existe un autre problĂšme dans le couple.

Quel est le pourcentage de chance d’ĂȘtre enceinte avec stimulation aprĂšs 40 ans ?

Entre 38 et 42 ans, on peut espĂ©rer 10 % de chances. AprĂšs 43 ans, les stimulations n’auront pas d’effet si le problĂšme d’infertilitĂ© est liĂ© Ă  l’ñge. C’est pour cette raison que j’estime l’ñge charniĂšre de la fertilité entre 36 et 38 ans. Nous avons pu constater qu’à partir de 38 ans les chances de fĂ©conditĂ© chutent fortement. Bien entendu, nous ne sommes pas tous Ă©gaux devant notre potentiel de reproduction. La mĂ©decine ne peut pas tout expliquer, hĂ©las


Un bébé aprÚs 38 ans, est-ce un phénomÚne sociétal ?

Clairement ! Avec la rĂ©volution contraceptive, les couples ont dissocié sexualitĂ© et reproduction, et la famille s’est constituĂ©e de maniĂšre rĂ©flĂ©chie et programmĂ©e. La conception du bonheur a aussi Ă©voluĂ© : un enfant n’est plus l’unique centre d’intĂ©rĂȘt de la famille mais relĂšve de la satisfaction professionnelle, de la multiplication des loisirs et des relations amicales.

L’enfant est parfois perçu comme une contrainte pour certains couples qui rĂȘvent d’ascension sociale, ce qui a eu pour consĂ©quence de repousser l’ñge de la premiĂšre grossesse de 24,2 ans en 1978 Ă  30 ans en 2009 et mĂȘme  Ă  32 ans en Île-de-France. Mais le dĂ©lai imparti dĂ©sormais pour avoir un enfant est surtout un problĂšme de couple : le dĂ©sir d’enfant est dĂ©calĂ© de 5 ans entre une femme et un homme, et ce sont souvent les hommes qui font perdre leur chance aux femmes d’avoir un bĂ©bĂ©.


Quels sont les points positifs et les points nĂ©gatifs d’une grossesse Ă  40 ans ?

La grossesse Ă  40 ans est plus compliquĂ©e sur le plan de la santĂ© et on doit trĂšs souvent renoncer au rĂȘve d’un second bĂ©bĂ© plus tard. Qui plus est, gĂ©rer un ado Ă  prĂšs de 60 ans n’aura rien d’évident ! Mais, pour la femme, le bonheur d’ĂȘtre enceinte aprĂšs tant de difficultĂ©s permet de supporter bien des contraintes. Et puis, Ă  la quarantaine, on a plus de maturité pour Ă©lever un enfant.


À lire absolument