Neufmois.fr » Conception » EndomĂ©triose : de nouvelles recommandations pour une prise en charge plus efficace ?​

EndomĂ©triose : de nouvelles recommandations pour une prise en charge plus efficace ?​

L’endomĂ©triose touche environ 10 millions de femmes et peut prendre diffĂ©rentes formes. Maladie encore peu connue il y a quelques temps, l’exposition mĂ©diatique de personnes cĂ©lĂšbres touchĂ©es par cette pathologie a permis Ă  de nombreuses femmes de sortir de leur isolement. Mais qu’est ce que l’endomĂ©triose et oĂč en est la recherche et la prise en charge de la maladie ?

Qu’est-ce que l’endomĂ©triose ?

L’endomĂ©triose est une pathologie qui touche l’endomĂštre, qui est la muqueuse qui tapisse la cavitĂ© utĂ©rine. Cette muqueuse Ă©volue au fur et Ă  mesure du cycle fĂ©minin. Au dĂ©but du cycle ovarien, l’endomĂštre se dĂ©sagrĂšge s’il n’y a pas eu de fĂ©condation. Cette phase de desquamation dure environ 5 jours. L’endomĂštre se rĂ©gĂ©nĂšre et prolifĂšre ensuite les jours suivants. Dans la deuxiĂšme partie du cycle, les glandes de l’endomĂštre se dĂ©veloppent ainsi que les petites artĂ©rioles pour fournir une paroi idĂ©ale pour l’implantation. En cas d’endomĂ©triose, les cellules de l’endomĂštre ne se dĂ©veloppent pas au niveau de la muqueuse utĂ©rine mais prolifĂšrent au niveau des trompes, des ovaires ou parfois mĂȘme Ă  l’intĂ©rieur de la cavitĂ© abdominale. Cette prolifĂ©ration hors de la cavitĂ© utĂ©rine provoque de fortes douleurs pendant les menstruations, ce qui peut augmenter le risque de kystes ou de petites lĂ©sions douloureuses dans l’appareil gĂ©nital fĂ©minin.

Quel dépistage et prise en charge de cette maladie ?

DerniĂšrement le CNGOF (CollĂšge National des GynĂ©cologues ObstĂ©triciens Français) a mis Ă  jour les recommandations de prise en charge de l’endomĂ©triose. Ces recommandations n’avaient pas Ă©tĂ© mises Ă  jour depuis 2006.

Tout d’abord la prise en charge de la maladie ne doit se faire que si elle est symptomatique : dans tous les autres cas, ce n’est pas nĂ©cessaire. Des douleurs, une infertilitĂ©, des signes urinaires ou des rĂšgles douloureuses font parti des principaux symptĂŽmes. Afin de confirmer le diagnostic, une Ă©chographie pelvienne et Ă©ventuellement une IRM peuvent ĂȘtre pratiquĂ©es. Le traitement peut ĂȘtre hormonal mais aussi plus rarement chirurgical. La procrĂ©ation mĂ©dicalement assistĂ©e est souvent indiquĂ©e en premiĂšre intention en cas d’infertilitĂ©.

L’endomĂ©triose est une maladie multifactorielle

Les symptĂŽmes sont trĂšs diffĂ©rents d’une femme Ă  l’autre. Encore peu connue il y a quelques annĂ©es alors qu’elle touche prĂšs d’une femme sur 10, la maladie sort aujourd’hui de l’ombre. Une exposition Ă  Londres a mĂȘme eu lieu en dĂ©but de mois pour contribuer Ă  faire parler de cette maladie, pour que les femmes ne soient plus seules et qu’elles puissent combattre efficacement cette pathologie.

À lire absolument