Neufmois.fr » Conception » Des rĂšgles irrĂ©guliĂšres influenceraient-elles notre fertilitĂ© ?

Des rÚgles irréguliÚres influenceraient-elles notre fertilité ?

RĂšgles irrĂ©guliĂšres, douleurs, le corps n’est pas toujours une machine trĂšs rĂ©guliĂšre. Le cycle fĂ©minin est propre Ă  chacune : il peut ĂȘtre court ou long, mais quand le cycle menstruel n’est pas rĂ©glĂ© exactement, cela influence-t-il notre fertilitĂ© ? Avoir un enfant est-il aussi simple ?

RÚgles irréguliÚres, à cela est-il dû ?

Au dĂ©but de la pĂ©riode de pubertĂ©, les rĂšgles irrĂ©guliĂšres sont trĂšs frĂ©quentes mais n’ont alors pas de connotation nĂ©gative. En effet, le corps prend encore le temps de mettre en place la rĂ©gularitĂ© de notre systĂšme ovulatoire. Mais passĂ© un certain temps, si cette rĂ©gularitĂ© n’est toujours pas au rendez-vous, une consultation chez un gynĂ©cologue s’impose. Les cycles irrĂ©guliers touchent un plus grand nombre de femmes qu’on ne le pense. Dans la grande majoritĂ© des cas, ce trouble dans le systĂšme de l’ovulation apparaĂźt soudainement avant de disparaĂźtre de la mĂȘme maniĂšre. Ou alors, il peut aussi ĂȘtre reliĂ© Ă  diverses maladies : diabĂšte, obĂ©sitĂ©, maladies cardiovasculaires ou encore Ă  une carence en estrogĂšnes ou encore surpoids ou manque d’hormones fĂ©minines. Il peut aussi ĂȘtre liĂ© Ă  des problĂšmes psychologique, une carnce alimentaire ou un stress intense. Dans ces cas, une perte de poids, la prise d’estrogĂšnes ou bien un suivi mĂ©dical suffisent Ă  remettre de l’ordre dans le cycle fĂ©minin. La fertilitĂ© n’est alors pas remise en cause et la venue d’un bĂ©bĂ© ne pose aucun problĂšme. A noter que l’arrĂȘt de la pilule contraceptive n’est pas en cause dans l’irrĂ©gularitĂ© des rĂšgles : Ă  l’arrĂȘt de la pilule, le systĂšme reproducteur prend simplement le temps de se remettre naturellement en marche.

Une forte irrégularité du cycle menstruel doit-elle alerter ?

Pour certaines femmes, les choses s’annoncent plus compliquĂ©es. Mise Ă  part la difficultĂ© de connaĂźtre et donc d’évaluer la pĂ©riode d’ovulation – trouver le bon moment pour mettre BĂ©bĂ© en route devient difficile – il se pourrait mĂȘme que le rĂȘve soit difficilement rĂ©alisable pour certaines. Quand l’amĂ©norrhĂ©e survient – soit l’absence de rĂšgles pendant plus de trois mois – il y a lieu de s’inquiĂ©ter. En effet, les causes d’une longue absence de rĂšgles pourraient alors ĂȘtre plus sĂ©rieuses et avoir des consĂ©quences sur notre fertilitĂ©. Le syndrome des ovaires polyskytiques (qui touche 5 % Ă  10 % de femmes), l’endomĂ©triose et l’ostĂ©oporose sont souvent mis en cause. Selon le professeur Nelson et Jacques Young, du service endocrinologie et des maladies de la reproduction Ă  l’HĂŽpital BicĂȘtre, Ă  Paris, les femmes atteintes d’une insuffisance ovarienne prĂ©maturĂ©e ont tendance Ă  subir une mĂ©nopause prĂ©coce. En effet, pour le 1 % des femmes de 40 ans touchĂ©es, cela implique que les ovaires ne produisent plus d’ovules et que les hormones reproductives chutent, avant la mĂ©nopause naturelle. Ce trouble a pour effet non seulement de rĂ©duire les chances de concevoir un enfant mais aussi de causer, Ă  terme, l’ostĂ©oporose. La conception d’un enfant dans de telles circonstances devient alors dangereuse pour la santĂ© de la mĂšre.

Pour les femmes atteintes du syndrome des ovaires polyskytiques, il y a un fort risque d’infertilitĂ©. Les follicules, l’endroit oĂč se dĂ©veloppent les ovules, se transforment en kystes, ce qui empĂȘche les ovules de mĂ»rir. Cela entraĂźne alors un fort risque d’infertilitĂ©. Le mĂȘme risque survient lors d’une endomĂ©triose, oĂč la muqueuse de l’utĂ©rus saigne avec les rĂšgles douloureuses. La fertilitĂ© est souvent remise en cause car il y le risque que les ovaires, les trompes ou encore l’utĂ©rus ne soient endommagĂ©s.

RĂšgles irrĂ©guliĂšres ne veut pas forcĂ©ment dire problĂšme d’infertilitĂ©

Il faut nĂ©anmoins garder en tĂȘte que tous les problĂšmes d’irrĂ©gularitĂ© des rĂšgles n’entraĂźnent pas forcĂ©ment une infertilitĂ© ou des problĂšmes de conception. Ce souci des rĂšgles irrĂ©guliĂšres peut se rĂ©soudre tout seul, sinon il peut ĂȘtre traitĂ© dans tous les cas il ne faut pas hĂ©siter Ă  consulter son gynĂ©cologue.

À lire absolument

Laisser un commentaire