Une couveuse en carton pour sauver les bébés nés prématurés

Un jeune étudiant indien a mis en place une couveuse en carton, baptisée la Baby Life Box. Elle permettrait de sauver la vie de nombreux bébés nés prématurément. Présentée le 10 février dernier et récompensée à un concours de jeunes entrepreneurs au St Jame’s Palace de Londres, son invention vise principalement à aider les pays en développement, qui manquent cruellement d’assistantes médicales.

Nous vous avions déjà parlé du sac en plastique en guise de sauveur de bébés nés prématurés. À présent, c’est au tour de Malav Sanghavi, étudiant en master ingénieur du design à l’Imperial College de Londres au Royaume-Uni, de devenir le sauveur de plusieurs vies.

Grâce à son invention, un nourrisson né prématurément (c’est-à-dire avant 37 semaines révolues de gestation) pourrait être protégé du froid mais aussi régler le taux d’humidité, grâce à l’incubateur incorporé avec un chauffage. Également, une paroi vitrée en plexiglas sert de protection antibactérienne pour protéger l’enfant des bactéries. À savoir que, selon l’Inserm, la couveuse doit avoir un taux d’humidité à 80% et la couveuse doit présenter une température de 34 à 35°C.

L’Inde en priorité

Pour l’étudiant, son pays d’origine devrait bénéficier de la Baby Box Life en premier. Malheureusement, c’est dans ce pays que le taux de bébés, né prématurés et meurent dans les premières 24 heures, est le plus élevé, avec un total de plus de 300 000 par an.


Il a déclaré à l’AFP, que selon les recherches qu’il a effectuées avec une équipe : « nous avons constaté que l’Inde a les infrastructures adéquates pour les naissances ‘classiques’, mais elle manque de centres et d’installations pour prendre en charge les enfants prématurés et en sous poids. »

De plus en plus de bébés naissent prématurément

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), chaque année, 15 millions de bébés naissent prématurément. Les complications dues aux naissances prématurées sont la principale cause de mortalité chez les enfants à peine âgés de 5 ans. Et, par ailleurs, la plupart des décès pourraient être évités s’il y avait intervention médicale.

©Babylifebox/Twitter
©Babylifebox/Twitter
Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire