Témoignage : « quand j’ai appris que j’avais la toxoplasmose pendant ma grossesse »

Hello la communauté Neuf Mois ! Moi, c’est Amélie, je vous apporte mon témoignage. Quand j’ai appris que j’étais enceinte, mon médecin m’a prescrit la prise de sang habituelle et dans l’après-midi mon médecin me contacte et me demande de venir au cabinet dès que je serais disponible ce jour-là. Après le travail j’y vais, et là les résultats tombent. J’ai la toxoplasmose mais par contre, les taux ne permettent pas de déterminer si j’ai eu la toxoplasmose avant la grossesse ou pendant…

Enceinte, je dois vivre avec la toxoplasmose pendant ma grossesse

Le médecin m’a tout expliqué, si je l’ai eu avant la grossesse c’est bon, rien à faire mais si ce n’est pas le cas : rovamycine jusqu’à l’accouchement plus suivi échographique tous les mois. Il me demande si je n’ai pas fait une prise de sang ces derniers mois pour voir de quand date l’infection. Et malheureusement non. Donc dans le doute j’ai eu droit à la totale. Les médecins m’ont proposé l’amniocentèse mais bon le résultat ne permet pas de dire si le bébé a été contaminé avant le prélèvement, cela permet seulement de dire si ce jour-là il y a des traces de toxoplasmose pour le bébé.

J’ai découvert ce résultat à 5 semaines de grossesse et le spécialiste me dit « je ne peux vous voir qu’à partir de la semaine 18 pour la première échographie de contrôle car avant le bébé n’est pas assez développé ». De là a commencé une longue attente à ne pas savoir si je devais aimer ce petit être ou pas. Ne pas savoir s’il grandissait déjà avec des séquelles graves ou pas, ne pas savoir si j’allais pouvoir garder ce bébé qui grandissait chaque jour en moi.

Avec cette toxoplasmose, le stress montait

Le stress était là, j’ai très mal vécu ce début de grossesse. J’étais sur un forum de futures mamans et quand je leur ai expliqué, pour elles j’étais juste immunisée et je ne risquais donc rien mais c’est faux. Oui pour les prochaines grossesses je ne risque rien pour la toxoplasmose mais pour celle-ci, c’était tout sauf anodin comme les médecins ne pouvaient pas déterminer le moment de l’infection.

Une fois le rendez-vous avec le spécialiste arrivé, il m’a bien tout expliqué. Il m’a confié que vu mes taux, je l’avais eu juste avant la conception mais que rien n’était sûr. Il m’a expliqué que pour cette échographie rien ne montrait pour le moment que le petit avait été touché. Voici ce qu’il m’a dit : « vous savez Madame, dans la très grande majorité des cas, si le bébé est contaminé à ce stade de la grossesse, le corps le rejette et on ne sait pas qu’on a été enceinte ».


Le suivi de ma grossesse

J’ai donc eu le droit à 8 mois de rovamycine, à des rendez-vous tous les mois pour des échographies de contrôle. Et c’est enfin à la semaine 18, que j’ai pu commencer à me dire que j’allais avoir un bébé. J’ai eu 13 longues semaines à me dire oui, je suis enceinte, mais non, je ne me réjouis pas tout de suite. J’ai vécu le reste de ma grossesse très calmement et j’ai pris toutes les autres nouvelles de façon très positive.

J’ai toujours eu un chat depuis mes 2/3 ans environ, des chats d’intérieur, des chats d’extérieur, des chatons, des vieux chats. J’ai toujours mangé de la viande crue et saignante et c’est au moment où je tombe enceinte, après 27 ans de cette vie sans faire attention à la toxoplasmose, que je la choppe. Je ne saurais jamais à quel moment j’ai réellement eu cela, j’ai eu le traitement par précaution, le petit est maintenant suivi pour ça également, mais au fond de moi, je pense (en tout cas j’espère profondément ) que je l’ai eu avant et que mon petit garçon ne devra pas subir les conséquences de cette maladie.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire