Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » La survie la petite Eirianna, nĂ©e Ă  23 semaines, est miraculeuse !

La survie la petite Eirianna, née à 23 semaines, est miraculeuse !

La petite Eirianna Martins est nĂ©e en octobre 2016 alors que sa mĂšre n’était enceinte que de 23 semaines. Ce bĂ©bĂ© qui devait naĂźtre en janvier 2017 est, d’aprĂšs les officiels de l’hĂŽpital Mont SinaĂŻ de Chicago, le plus petit bĂ©bĂ© Ă  survivre Ă  une naissance aussi prĂ©maturĂ©e, qu’ils aient vu Ă  ce jour. 

23 semaines

La grossesse de la maman, Entitan Martins, a dĂ» ĂȘtre interrompue car elle Ă©tait atteinte de prĂ©-Ă©clampsie. La prĂ©-Ă©clampsie se caractĂ©rise par une hypertension artĂ©rielle, qui peut se dĂ©clencher Ă  partir de la 20e semaine de grossesse. Mais au lieu d’attendre aprĂšs la 30e semaine pour accoucher la jeune femme comme prĂ©vu, les mĂ©decins ont dĂ» dĂ©clencher subitement son accouchement, Ă  23 semaines. AprĂšs la naissance par cĂ©sarienne d’Eirianna, les mĂ©decins ont annoncĂ© Ă  cette maman que sa petite fille n’avait que 17% de chances de passer la nuit


eirianna nourrie au biberon

Mais heureusement, Eirianna a survécu

En gĂ©nĂ©ral, aux Etats-Unis, les nouveau-nĂ©s admis en unitĂ© nĂ©onatale de soins intensifs y restent en moyenne 21 jours. Eirianna y aura passĂ© 140 jours. Avec un poids Ă  la naissance de 368 grammes, la petite Ă©tait bien trop fragile pour que ses parents puissent la toucher. Aujourd’hui Eirianna est un bĂ©bĂ© en bonne santĂ©, et elle peut ĂȘtre nourrie au biberon. Entitan, l’heureuse maman qui se prĂ©pare Ă  enfin la ramener Ă  la maison, a confiĂ© Ă  la chaĂźne amĂ©ricaine WLS qu’elle voyait la survie de sa petite fille comme “un cadeau”. “Ça me semble ĂȘtre un miracle, une bĂ©nĂ©diction” a-t-elle ajoutĂ©.

entitan et eirianna

Une Ă©tude amĂ©ricaine, publiĂ©e le 16 fĂ©vrier dernier dans le New England Journal of Medicine, rĂ©vĂšle qu’entre 2000 et 2011, le taux de survie des bĂ©bĂ©s grands prĂ©maturĂ©s (nĂ©s avant la 28Ăšme semaine d’amĂ©norrhĂ©e) a augmentĂ©. Une progression notamment due au traitement par corticoĂŻdes, donnĂ© aux mamans prĂ©sentant des grossesses Ă  risque, pour aider les poumons du fƓtus Ă  se dĂ©velopper plus rapidement. Pour les bĂ©bĂ©s prĂ©maturĂ©s, nĂ©s Ă  23 et 24 semaines d’amĂ©norrhĂ©e, le taux de survie sans problĂšme neurologique, est passĂ© respectivement Ă  13% et 32%. Mais l’histoire d’Eirianna reste exceptionnelle, surtout avec un si petit poids de naissance.


Propos validé par la pédiatre Cyrielle Estevez. 


À lire absolument