Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Son bĂ©bĂ© est souffrant et pas de mĂ©decin en vue

Son bébé est souffrant et pas de médecin en vue

Une maman a eu une grosse frayeur le 19 novembre dernier Ă  Castelnaudary dans l’Aude. Alors qu’elle se rĂ©veillait de sa sieste ce mercredi aprĂšs-midi, la petite Jeanne, 13 mois, n’Ă©tait pas bien, elle avait le visage « tout rouge et boursouflé », nous apprend le journal local La dĂ©pĂȘche. En voyant sa fille ainsi, la maman a Ă©tĂ© assez inquiĂšte comme on peut l’imaginer et a voulu consulter un mĂ©decin. Deux jours avant dĂ©jĂ  mĂšre et fille Ă©taient allĂ©es le voir, et ce dernier avait suspectĂ© une allergie chez le bĂ©bĂ©.

 

Malheureusement, impossible ce jour de retourner voir le mĂ©decin traitant, qui ne consulte pas le mercredi aprĂšs-midi. La jeune femme dĂ©cide alors de se rendre dans une pharmacie. Mais en voyant l’Ă©tat de la petite, le responsable lui conseille plutĂŽt de se rendre au service pĂ©diatrique du centre hospitalier de Carcassonne. Elle s’empresse alors de suivre ce conseil.

Mais les ennuis ne s’arrĂȘtent pas lĂ  pour la maman. Une fois Ă  l’hĂŽpital, on lui explique que « la tournĂ©e des pĂ©diatres » est terminĂ©e, qu’il n’est pas sĂ»r du tout qu’elle en croise un dans l’Ă©tablissement et que les Ă©quipes mĂ©dicales hĂ©sitent Ă  en appeler un une fois 20 heures passĂ©es. On lui prĂ©cise que si elle attend le temps sera trĂšs long.

Marie, la maman, passe alors de nombreux coups de fils Ă  des pĂ©diatres. Mais aucun ne peut prendre la petite en consultation… Marie passe 10 appels, sa mĂšre en passe aussi, et le stress s’amplifie pour les deux femmes. À cĂŽtĂ© d’elles le bĂ©bĂ© est toujours souffrant. La maman est choquĂ©e que certains mĂ©decins refusent de prendre en consultation le bout de chou, expliquant qu’ils ne soignent pas les enfants. « Ce qui m’a le plus choquĂ©, c’est que l’on ne prenne pas un bĂ©bĂ© d’un an en consultation. Un bĂ©bĂ©, vous vous rendez-compte ? », a expliquĂ© Marie au journal.

Maman et mamie trouvent enfin un pĂ©diatre qui accepte de revenir Ă  son cabinet pour voir la petite. Et il Ă©tait temps, car l’enfant souffre de rosĂ©ole trĂšs forte. Heureusement, le traitement a fonctionnĂ©, mais la mĂšre de famille est choquĂ©e : « Et si cela avait Ă©tĂ© grave ? Si Jeanne s’Ă©tait Ă©touffĂ©e ? Aujourd’hui, mon bĂ©bĂ© ne serait plus là ».

À lire absolument