Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Les rĂ©vĂ©lations de l’INSEE sur la natalitĂ© en France en 2015

Les rĂ©vĂ©lations de l’INSEE sur la natalitĂ© en France en 2015

Mother holding newborn baby girl

Les tout nouveaux chiffres de l’INSEE dressent un constat de la dĂ©mographie en France en 2015 qui reflĂšte clairement les nouveaux enjeux de la sociĂ©tĂ©. C’est un fait, en France et comme dans beaucoup de pays dĂ©veloppĂ©s, les habitudes de vie, actuellement, sont nettement diffĂ©rentes de celles de la gĂ©nĂ©ration passĂ©e. La femme Ă©tudie plus longtemps dans le supĂ©rieur, se marie, et se remarie parfois. La dĂ©cision d’avoir des enfants vient donc plus tard et parfois mĂȘme beaucoup plus tard, puisque 5 % des nouveau-nĂ©s en France, en 2015, ont une mĂšre de 40 ans ou plus, ce qui correspond Ă  1 nouveau-nĂ© sur 20.

Une augmentation des maternités tardives

Sur ce rapport datant du 29 septembre 2016, on relĂšve son information principale :  la maternitĂ© tardive est en hausse. Qu’est-ce que cela signifie ? Eh bien, de plus en plus de femmes ont leur premier enfant plus tard.

En effet, sur 136 000 nouveau-nĂ©s en France, 41 000 d’entre eux ont une mĂšre de 40 ans Ă  44 ans pour la plupart. Cela reprĂ©sente environ 5%. Mais Ă  partir de 45 ans, on note que ces grossesses se rarĂ©fient. Bien que minoritaire, la part des premiĂšres naissances progresse chaque annĂ©e et reprĂ©sente chez les mĂšres de 40 ou plus 26,4 % (en 2014). Les autres mĂšres, qui ont des enfants Ă  partir de cet Ăąge, en sont Ă  leur deuxiĂšme ou troisiĂšme (ou plus) enfant. Pour comparer, cette part Ă©tait de 12% Ă  la fin des annĂ©es 1960, 17 % au tout dĂ©but des annĂ©es 1980, puis 24 % en 2007, toujours selon l’INSEE.

Cependant, il ne faut pas s’y mĂ©prendre, parce que finalement, ces chiffres ne sont pas rĂ©ellement une nouveautĂ©. Ainsi, en 1901, par exemple 6,5 % des bĂ©bĂ©s de l’annĂ©e ont une mĂšre de 40 ans ou plus. Ce chiffre s’explique diffĂ©remment Ă  cette Ă©poque que de nos jours. Si aujourd’hui, il est le rĂ©sultat d’un dĂ©calage de calendrier, jadis, il Ă©tait dĂ» aux familles nombreuses de l’Ă©poque et aux maternitĂ©s dites « tardives » qui les accompagnent pendant toute de la premiĂšre moitiĂ© du XXĂšme siĂšcle. La seconde moitiĂ© du XXĂšme siĂšcle, cette tendance oscille entre baisse et hausse jusqu’Ă  2015. Par exemple, en 1981 seulement 1,1 % des nouveau-nĂ©s ont une mĂšre de 40 ans ou plus.

Du cĂŽtĂ© des pĂšres, on relĂšve Ă©galement une augmentation de leur Ăąge au moment oĂč leur enfant vient au monde puisque 16,9 % des nouveau-nĂ©s ont un pĂšre ĂągĂ© de 40 ans ou plus.

Le nombre de naissances diminue

Plus globalement en 2015, 799 000 bĂ©bĂ©s sont nĂ©s en France. Les chiffres de l’INSEE montrent que le nombre des naissances a diminuĂ© de 2.4 % par rapport Ă  2014, soit 20 000 enfants en moins. Mais en gĂ©nĂ©ral, ce chiffre est plutĂŽt stable et tourne autour de 800 000 naissances par an depuis les annĂ©es 1980.

À lire absolument