Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Pourquoi le professeur Henry Joyeux a-t-il Ă©tĂ© radiĂ© de l’Ordre des mĂ©decins ?

Pourquoi le professeur Henry Joyeux a-t-il Ă©tĂ© radiĂ© de l’Ordre des mĂ©decins ?

Le vendredi 8 juillet dernier, la chambre disciplinaire ordinale de premiĂšre instance du Languedoc-Roussillon a rendu sa dĂ©cision concernant le cas du professeur Henry Joyeux, chirurgien cancĂ©rologue de Montpellier. Verdict ? À partir du 1er dĂ©cembre 2016, il sera radiĂ© de l’Ordre des mĂ©decins, selon l’Agence de presse mĂ©dicale (APM).

Sa pétition contre un vaccin

La raison ? Le professeur Henry Joyeux, mĂ©decin Ă  la retraite depuis 2014, a mis en ligne une pĂ©tition controversĂ©e sur les dangers de certains vaccins, alertant sur la prĂ©sence d’« aluminium et de formaldĂ©hyde, deux substances dangereuses, voire trĂšs dangereuses, pour l’humain et en particulier le nourrisson », Ă©crit-il, dans le vaccin hexavalent DTPolio-Hib-Coqueluche-HĂ©patite B, appelĂ© Infanrix Hexa. Une pĂ©tition destinĂ©e Ă  la ministre de la SantĂ© Marisol Touraine, qui accumule, ce lundi 11 juillet, plus d’un million de signatures.

Et pour le professeur Henry Joyeux, depuis septembre 2014, de nombreuses personnes ont recours Ă  ce vaccin. En effet, selon lui la situation est devenue bien pire, Ă  cause de la « pĂ©nurie gĂ©nĂ©ralisĂ©e de vaccins tĂ©travalents (DTpolio-Coqueluche) et pentavalents (DTPolio-Hib-Coqueluche) ».

Des propos sans aucune preuve scientifique

Mais pour la Ministre de la SantĂ©, « les propos du Pr. Joyeux ne se fondent sur aucune preuve scientifique, voire alignent des contre-vĂ©ritĂ©s, comme l’a rappelĂ© l’AcadĂ©mie de mĂ©decine ».  Patrick Bouet, prĂ©sident de l’Ordre national des mĂ©decins, partage les mĂȘmes convictions que la ministre de la SantĂ©. L’autoritĂ© ordinale reproche notamment au Pr Joyeux des atteintes Ă  la dĂ©ontologie, rappelant que « la vaccination est un outil capital de santĂ© publique » et estimant que « son discours peut ĂȘtre dangereux pour la population parce qu’il s’agirait de discrĂ©diter le mĂ©canisme de vaccination prĂ©ventive ». Une plainte contre le chirurgien cancĂ©rologue pour manquement Ă  la dĂ©ontologie avait alors Ă©tĂ© dĂ©posĂ©e par le Conseil national de l’Ordre des mĂ©decins et qui a alors Ă©tĂ© approuvĂ©e par la chambre disciplinaire ordinale de premiĂšre instance du Languedoc-Roussillon. Le professeur Henry Joyeux a, Ă  prĂ©sent, 30 jours pour interjeter appel de cette dĂ©cision.

Si cette dĂ©cision Ă©tait confirmĂ©e, le professeur Henri Joyeux n’aurait plus le droit d’utiliser son titre de mĂ©decin ni celui de professeur de mĂ©decine.

À lire absolument