Soigner les maladies de l’hiver pendant ma grossesse

Grippe, otites, bronchites, autant d’infections qui peuvent vous guetter l’hiver pendant votre grossesse. Mais voilà, enceinte impossible de se soigner comme vous le faisiez avant d’attendre bébé. Comment faire ? Christelle Besnard-Charvet, notre expert homéopathe nous livre toutes les clés pour lutter contre les maux de l’hiver.

 

 Quelles sont les principales maladies auxquelles les femmes enceintes se trouvent confrontées ?

La principale infection c’est la grippe ! Le vaccin est d’ailleurs recommandé pour les femmes enceintes. L’homéopathie n’est pas un vaccin et ne peut pas remplacer ce dernier. Il existe toutefois des traitements curatifs et préventifs : ainsi est-il conseillé de prende  Oscillococcinum associée à de l’ Influenzinum. Les doses (9 ou 15 CH) varient en fonction des homéopathes.

 

 Qu’en est-il des syndromes grippaux ?

L’hiver est propice à ce type de symptômes : fièvre, courbatures, maux de tête. En cas de fièvre, il reste impératif de consulter un médecin car la fièvre peut être le signe d’une maladie plus grave, type listériose. Cela peut alors nécessiter la prise d’antibiotiques. Une fois le verdict du médecin rendu, si la fièvre n’est pas grave, la patiente peut se tourner vers l’homéopathie. Je conseille l’allium Cepa pour le nez qui coule clair et le kalium Bichromicum pour le nez qui coule épais. Le ferrum phosphoricum est recommandé en cas de fièvres plus élevées. Lorsque le rhume se transforme en bronchite, il faut opter pour le sérum de Yersin en dose unique. Et dans le cas de frissons avec des sueurs abondantes et des maux de tête violents, le gelsémium est conseillé ainsi que la couette !

 


 Quels conseils donnez-vous aux femmes enceintes quand elles sont malades ?

Souvent les femmes enceintes sont paniquées lorsqu’elles sont malades. Elles ont peur pour leur enfant et c’est normal. Mais il faut à tout prix éviter l’automédication et surtout insister sur le fait que les anti inflammatoires sont interdits. Le paracétamol, lui, en revanche est autorisé.

 

 Les femmes enceintes peuvent-elles se soigner avec l’aromathérapie ou la phytothérapie ?

Il faut faire preuve d’une certaine prudence. Certaines huiles essentielles et certaines plantes sont déconseillées pendant la grossesse car elles présentent des risques pour le bébé. Dans le cas de l’aromathérapie par exemple, l’eucalyptus est interdit. En phytothérapie, c’est le dosage des plantes qui doit faire l’objet d’une attention particulière. Dans tous les cas, il est impératif de demander conseil à votre pharmacien, médecin et/ou sage-femme, qui seront capables de vous guider et de vous conseiller. A la différence des huiles essentielles et des plantes, l’homéopathie est sécurisante car elle ne présente pas de toxicité.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire