Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop Grossesse

Ils pensaient attendre un bébé… mais en réalité il s’agissait de triplées !

Lorsque Laura et Damien, un heureux couple originaire de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, se sont rendus à l’échographie de madame, en octobre 2015, ils ne pensaient entendre qu’un seul battement de cœur. Quelle ne fut pas leur surprise quand en réalité, il y en avait trois !

Oui, des triplées, nées d’une façon naturelle, soit une chance sur un million. Pour Laura et Damien, c’était un véritable choc. Interviewée par La Dépêche, la jeune maman a raconté : « On nous a dit : ‘Vous attendez des triplés’. Trois placentas, trois poches… Trois fausses jumelles. Je me suis mise à pleurer. » Et comme une grossesse de triplés peut être risquée pour la future maman et les bébés, le médecin a proposé d’enlever un, voire deux embryons, comme le permet la loi. Mais le couple n’a pas pu se résoudre à se séparer de l’un de leurs enfants. Laura a d’ailleurs déclaré : « même si je n’arrêtais pas de me demander comment on allait faire. C’était très angoissant, comme grossesse, pas épanouissant du tout ! Et les trois premiers mois, c’était même l’enfer ! »

Un naissance naturelle

Un mois avant la naissance de ses filles, Laura était alitée dans le service maternité d’un hôpital de Toulouse pour éviter tout problème. En plus d’avoir conçu ses triplées naturellement, ce ne sont pas les médecins qui ont déclenché l’accouchement, mais bien les petites en elles-même qui ont souhaité venir au monde, le 20 avril 2016. Les triplées sont en parfaite santé, et la maman est radieuse. Que demander de plus ?

Un changement de vie radical

Un bébé ça change la vie, alors imaginez trois ! Avant la naissance de Margot, Manon et Mathilde, il a fallu changer pas mal de choses, à commencer par la voiture. Damien a d’ailleurs confié : « La poussette ne rentrait pas. Et puis, il faut que trois sièges auto puissent vraiment tenir côte à côte. Heureusement que la rénovation de la maison en était à ses débuts, on a pu faire des chambres en plus ! »


Mais maintenant qu’elles sont nées, la vie du couple a été chamboulée. 650 couches par mois, des rendez-vous chez le pédiatre pour les trois, le nombre de biberons à faire par jour… Le quotidien ne ressemble plus à celui qu’ils ont connu. Mais heureusement pour les jeunes parents, les habitants de leur village ont su faire preuve d’une véritable solidarité en offrant des petits cadeaux, des bricoles pour les aider. Par chance, le couple a également un couple d’amis qui vit non loin d’eux et qui ont eux aussi des triplés. Du coup, ils prodiguent leurs bons conseils pour « leur simplifier la vie ». D’autres bébés en vue ? Pas sûr… La maman est heureuse de sa vie, mais ne souhaite pas non plus fonder « une équipe de rugby ». Et on peut la comprendre.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire