Comment bien se préparer à un accouchement sans péridurale ?

accouchement sans péridurale-neuf mois

Près de 8 femmes sur 10 ont recours à la péridurale pour leur accouchement en France selon l’Inserm. On assiste pourtant à une volonté croissante de vivre un accouchement plus naturel, avec le moins d’interventions médicales possible. Alors quels sont les éléments nécessaires pour se préparer à un accouchement sans péridurale ?

Une bonne préparation à la naissance

Il existe un grand nombre d’offres de préparation à la naissance et c’est tant mieux. Chaque femme et chaque grossesse étant différentes, il y a donc de quoi satisfaire tout le monde. Devenez une experte de votre accouchement. En plus des cours de préparation à l’accouchement classiques proposés par les maternités ou sages-femmes libérales. Pourquoi ne pas opter pour du yoga prénatal (la méthode De Gasquet) pour préparer le corps, le périnée et apprendre à respirer correctement. La sophrologie pour de se détendre grâce à de la visualisation. L’hypnose périnatale afin d’apprendre et gérer la douleur. Ou bien encore la méthode Bonapace ou le chant périnatal. Quelle que soit la méthode choisie, l’important est d’apprendre à vous faire confiance. Connaitre votre corps et être connectée avec vos sensations physiques et vos ressources mentales.

Bien choisir sa maternité

Si votre projet de naissance se structure autour d’un accouchement sans péridurale et naturel, il est important de bien choisir la maternité. En effet, toutes les structures ne vous permettront pas de mettre en place les conditions nécessaires à ce désir. L’inscription en maternité peut se faire très tôt durant la grossesse, surtout si vous habitez dans une grande agglomération. Parlez-en avec votre sage-femme où gynécologue, elle/il saura vous donner une première orientation. L’entretien prénatal précoce est un moment propice pour poser toutes vos questions et vous assurer que vous êtes au bon endroit.

Choisissez une maternité où vous trouverez une baignoire de travail et/ou de naissance (pour un accouchement dans l’eau). Un lieu où vous pourrez rester au calme, les lumières baissées et où l’on saura vous accompagner via des positions qui soulagent, des phrases aidantes et beaucoup d’écoute. Il faudra aussi compter sur une équipe de sage-femme formée et préparée à cette demande. Savoir que vous pourrez accoucher dans une position physiologique (sur le côté, accroupie, ou à quatre pattes) et non pas obligatoirement sur le dos est un bon indicateur pour choisir le lieu où vous donnerez naissance. Les maisons de naissance, si vous y avez accès, sont des lieux complètement dédiés aux femmes souhaitant un accouchement naturel.

Une bonne communication avec l’équipe médicale

Après avoir choisi consciencieusement la maternité qui saura accueillir votre projet, il est important de partager clairement vos besoins et vos envies avec l’équipe qui vous accompagnera. Une bonne communication avec le personnel médical permet d’être préparée aux différentes éventualités d’un accouchement naturel. Mais aussi d’en connaître les possibilités et les limites. Ecrivez précisément dans votre dossier comment vous vous êtes préparée, les méthodes utilisées, mais aussi les mots qui vous aideront, les images qui vous soulagent etc. Une relation de confiance entre le corps médical, votre partenaire et vous permettra d’éviter les malentendus et de faciliter les échanges étapes après étapes. Votre stress sera réduit et vous pourrez apprivoiser plus sereinement l’intensité de votre accouchement.


Pas de péridurale : faite équipe avec votre partenaire

On est plus fort à deux ! Votre partenaire a plus que jamais son rôle à jouer. Pourquoi ne pas l’impliquer dès les premiers cours de préparations à la naissance ? Partagez ensemble les choses qui vous aident à vous détendre, les phrases qui vous permettrons de tenir bon. Votre moitié peut aussi s’assurer que vous ne soyez pas dérangée si vous avez besoin de rester dans votre « bulle ». Qu’il/elle sache quoi faire, à qui s’adresser et gérer les côtés « pratiques » vous permettra de vous concentrer sur l’essentiel et de lâcher prise du reste.

Lâcher prise du projet de naissance si nécessaire

Il est important de savoir que tout accouchement est différent, propre à chaque femme et à chaque bébé. Savoir que la réalité est toujours un peu, ou très différente du fantasme que l’on s’en était fait, permet de rester ouvert aux changements de plan. Le plus important étant d’être à l’écoute de soi, et de l’enfant à naitre, en relation intime avec l’équipe médicale qui vous entoure.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire